Appel (l')

COMME J’ETAIS AVEC MOÏSE - Jeff., IN., 11. 09. 1960  -  §26-27   Quelqu'un  m'a demandé, il n'y a as longtemps : "Devrions-nous rechercher les dons maintenant pour le ministère ?" Des frères Méthodistes qui viennent de recevoir le Saint-Esprit. J'ai dit : "Non, ne faites pas ça. Si vous le faites, alors Dieu ne peut pas vous utiliser." J'ai dit : "La seule chose à faire, c'est d'aller de l'avant en étant un Chrétien. Si Dieu vous a appelés, Il vous placera exactement à l'endroit où vous devez vous trouver."

INFLUENCE - Shreveport, LA., 30. 11. 1963  -  §53   Eh bien, nous voyons que, tout en étant un homme de bien que Dieu a béni, cependant si Dieu vous bénit, vous devez rester dans la catégorie dans laquelle Dieu vous a appelé. Si c'est d'être une femme de ménage, restez une femme de ménage. Si c'est dans les affaires, restez dans les affaires, réfléchissant Dieu. Et quelle que soit la chose à laquelle Dieu vous ait appelé, qu'il en soit ainsi. Parce qu'Il veut que vous soyez une véritable femme de ménage, pour réfléchir votre influence sur cette autre personne qui aimerait être une bonne femme de ménage. Si vous êtes un homme bon dans les affaires, que votre vie puisse réfléchir Jésus-Christ dans vos affaires, avec honnêteté et intégrité, et avec des choses qui ont vraiment un sens. Parce que quelqu'un observe votre vie. Vous influencez quelqu'un. Dieu doit avoir une bonne femme de ménage. Dieu doit avoir un véritable adolescent à l'école. Dieu doit avoir un--un--un véritable ministre, un vrai homme d'affaires, quelqu'un qui Le réfléchira. Parce qu'ils voient Christ en vous. Peu importe ce que le reste du monde fera, cela n'a rien à voir avec vous ou moi. Nous sommes responsables devant Dieu pour notre vie et avec notre expérience avec Christ.

 

 

 

DIEU DANS SON PEUPLE - 27.02.1950 - LITTLE ROCK, AR, U.S.A.

 

33       La dispensation du Saint-Esprit est arrivée, et a continué, et continuera avec les Anges au service de l'Eglise. Certainement. Mais ce sont des Esprits ordonnés de Dieu, envoyés de Dieu pour - pour accomplir des - des événements. Tous les hommes qui ont eu un appel spécial là, tout au travers des âges, les Anges ont visité ces hommes. Non pas une adoration des Anges (elle est fausse), comme Brigham Young et ainsi de suite. Mais un Ange de Dieu attestera la vérité de Dieu. (C'est vrai), et Il parlera de Dieu. Il n'aura rien de mythique que personne ne comprendra. Il parlera de Jésus-Christ, et témoignera de Jésus-Christ, et révélera Jésus-Christ aux gens. Amen. J'aime cet «amen». Cela signifie «Ainsi soit-il». J'aime cela.

 

ISRAËL À LA MER ROUGE #2 - 27.03.1953 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

46       Et, mon frère, nous sommes... toute la chrétienté recherche et attend la Venue du Seigneur et l'enlèvement de l'Église, tous ceux qui ont une connaissance de la Parole. Bien, si nous ne pouvons pas avoir assez de foi pour la guérison divine, comment allons-nous avoir la foi pour l'enlèvement? Oh, je crois qu'il y a un grand appel qui vient. Je crois comme David a dit, il se couchait là et attendait jusqu'à ce que... Il écoutait et attendait. Après un moment, il entendit un vent impétueux traverser les feuilles des mûriers, et tournant autour d'elles. Il savait que Dieu allait devant lui. Oh, mon frère, j'écoute attentivement le bruissement des feuilles, un bruit dans les mûriers. Dieu va devant la bataille, alors levons-nous et revêtons toutes les armes de Dieu, tirons l'épée et marchons après cela! La bataille nous appartient donc. Lorsque nous voyons la main de Dieu avancer, par des signes et des prodiges, commençons à la suivre.

 

ISRAËL DANS SA PATRIE - 29.03.1953 JEFFERSONVILLE,IN

 

6         Il serait très bien, juste après cela, si le Seigneur nous permettait de tenir un grand service de guérison, n'est-ce pas? Cela serait-il bien? Peut-être que nous obtiendrons le gymnase de l'école secondaire ou quelque chose comme cela, et nous y rassemblerons quelques milliers de personnes, et nous aurons un grand service de guérison; nous l'annoncerons dans le journal et aux stations de radio, et ainsi de suite. Habituellement, cela s'élève à plusieurs milliers de personnes lorsque nous avons des services de guérison. C'est mon appel, de prier pour les malades. J'ai eu de tellement merveilleuses expériences dans ce domaine!

 

QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LA GENÈSE - 29.07.1953 JEFF, IN, USA

 

121     Paul dit: «Bien, voilà, je sais que je prêche l'Évangile, c'est mon devoir.» Je suis prédicateur, et il est prédicateur, Frère Neville est prédicateur, mais... c'est notre devoir d'être prédicateur. Bon, c'est simplement ce que nous devons faire.

 

«Mais, laissez-moi faire quelque chose qui est au-delà de cela», a dit Paul. «Maintenant, j'ai le droit de prélever de l'argent, dit Paul, mais je vais fabriquer des tentes simplement pour vous montrer que je peux faire ce sacrifice.» Il dit: «Le mariage est honorable parmi tous, le lit est sans souillure. Il est bon pour l'homme de se marier.» Il dit: «J'ai le droit de me marier, j'ai le droit légal de me marier. Mais je ne le ferai pas, je veux donner un autre sacrifice au Seigneur.» Voyez-vous? Puis il dit: «Chaque homme connaît son appel. Qu'il fasse comme... Quelqu'un qui est eunuque par amour pour la Parole de Dieu, etc.»

 

NOTRE POSITION EN CHRIST - A16.01.1955 CHICAGO, IL, USA

 

6         La chose essentielle est de découvrir la place de la Parole de Dieu dans notre vie. Dieu fixe les temps et les limites du temps, et ensuite, tout marche en fonction de ce temps-là. Beaucoup d'entre eux avant la Venue du Seigneur Jésus, beaucoup de faux sont apparus déclarant: "Voici le Messie, et voici..." Beaucoup de faux sont arrivés, selon les Ecritures, juste avant la Venue du Seigneur Jésus.

 

Et les gens essayent de faire cela par eux-mêmes, ils essayent d'adapter la Parole de Dieu à leur programme. Mais, vous faites l'inverse! Vous devez vous adapter au programme de Dieu. Cela... Nous découvrons que cela est vrai.

 

Maintenant dans le... Moïse, lorsqu'il était ici, savait que Dieu avait fait une promesse selon laquelle Il allait libérer les enfants d'Israël. Eh bien, Moïse savait qu'il était appelé dans ce but...

 

Maintenant, lorsque vous avez un appel de Dieu, cela ne veut pas tout à fait dire que vous devez aussitôt bondir dehors, et qu'en procédant ainsi vous accomplissez la volonté de Dieu. Il vous faut trouver la volonté de Dieu et le temps de Dieu pour faire cela.

 

Moïse pensait: "Eh bien, les enfants d'Israël comprendront alors que je dois être leur libérateur." Ainsi, il commença à agir sur base de cela et il tua un homme. Et il découvrit que cela... Les enfants d'Israël ne le comprirent pas.

 

COMMENT L’ANGE EST VENU À MOI, ET SA COMMISSION - 17.01.1955 CHICAGO, IL, USA

 

15       Maintenant, remarquez, donc: “Les dons et les appels sont sans repentir”; la seule chose qui m’a permis - permis de situer de façon Biblique mon appel dans le Seigneur, c’est ça. J’ai confiance que je suis avec des amis ce soir, qui comprendront certainement cela et ne penseront pas que c’est quelque chose de personnel à moi, mais c’est pour que vous puissiez le comprendre, et savoir exactement ce que - ce que le Seigneur a dit qu’Il ferait, voir où se trouve le mouvement et ensuite y entrer, le suivre.

 

COMMENT L’ANGE EST VENU À MOI, ET SA COMMISSION - 17.01.1955 CHICAGO, IL, USA

 

133     Alors j’ai dit: “Oui, madame?” Je pensais qu’elle voulait peut-être que j’aille lui chercher un coca-cola, ou quelque chose comme ça. C’était une - une jeune femme, peut-être au début de la vingtaine, ou quelque chose, elle était assise là. Je me suis approché, j’ai dit: “Oui, madame, qu’est-ce que je peux faire pour vous?”

 

            Elle a dit: “Dis donc, sais-tu qu’il y a une - une Lumière qui te suit? Tu es né sous un signe particulier.”

 

            J’ai dit: “Qu’est-ce que vous voulez dire?”

 

            Elle a dit: “Eh bien, tu es né sous un signe particulier. Il y a une Lumière qui te suit. Tu es né pour un appel Divin.”

 

            J’ai dit: “Ça va, femme, à d’autres!”

 

LÀ OÙ, JE PENSE, LES PENTECÔTISTES ONT FAILLI - 11.11.1955 SAN FERNANDO, CA, USA

 

99       Fais de ces dames-ci, Seigneur, des femmes exemplaires dans les quartiers où elles vivent. Fais de ces hommes des lumières ointes, Seigneur. Accorde-le, Père. Et dans ce même groupe se tiennent des jeunes gens. Ô Dieu, pose Tes mains sur eux pour le ministère; donne-leur un appel. Puissent-ils mener une vie telle que Tu les sépareras des gens et les mettras à part pour les adopter dans Ta famille, Père. Et oins-les comme des rois et des sacrificateurs pour diriger dans Ton Royaume. Donne-leur des ministères et d'autres choses à faire pour amener les autres à Christ. Accorde-le, Seigneur, pendant qu'ils se tiennent ici, humblement inclinés.

 

LES MÉMORIAUX DE DIEU ÉPROUVÉS AU FIL DU TEMPS - 18.08.1957 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

121     C'est la raison pour laquelle je sais que ce salut à l'ancienne mode, ressenti du fond du cœur et venant de Dieu tiendra bon: la réputation de Christ en dépend. Il ne nous donnera pas une chose telle que la théologie faite de main d'homme pour y édifier une église, pas une expérience scolaire comme fondement ni le fait de construire un séminaire comme on voulait le faire ce matin, pour former des prédicateurs. Le véritable prédicateur vient du séminaire de la grâce de Dieu, d'un appel de Dieu et cela résiste à l'épreuve du temps. C'est vrai. Cela tiendra bon. Dieu a confiance en vous. Nous avons confiance en Lui. Le pont va... Le vieux poète a dit:

 

Mon ancre tient bon au-delà du voile

 

A toute puissante et violente tempête

 

Mon ancre tient bon au-delà du voile.

 

HÉBREUX CHAPITRE 1 - 21.08.1957 JEFFERSONVILLE, IN, U.S.A.

 

174     C'est celui par qui il nous parle aujourd'hui, Son Fils!

 

Il a autrefois, à plusieurs reprises et en plusieurs manières, parlé par les prophètes, mais dans les derniers jours, nous a parlé par Son Fils Jésus-Christ.

 

Il parle au cœur de chaque homme qu'il a appelé. Et si vous avez jamais ressenti Son appel, et que vous l'avez entendu frapper à votre cœur, ne rejetez pas cet appel, s'il vous plaît. Prions:

 

HÉBREUX CHAPITRE 3 - M01.09.1957 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

2         Je me trouvais juste au fond... dans ce que nous avions l'habitude d'appeler le bureau du diacre, où se trouvent maintenant les enregistreurs, et j'étais justement en train de parler là-bas avec une jeune dame et sa mère qui viennent de bien loin, de Joliet, en Illinois. Et j'étais en train de penser combien cette fille est un fruit de la grâce divine. La plupart d'entre nous ici la connaissent. C'était une alcoolique et une de la pire espèce! Et je n'avais jamais eu une vue bien claire de son histoire jusqu'à ce matin, comment lorsqu'elle quitta l'estrade... Le Seigneur lui avait révélé tout ce qui était mal et ce qui allait arriver. Et elle quitta l'estrade en pleurant et se réjouissant, parce que Dieu l'avait sauvée de la mort d'une alcoolique. Et elle...

 

Une dame s'est avancée vers elle et a commencé à pleurer; parce que sa fille, je crois que c'était bien sa fille, était toxicomane. Et vous savez, par la grâce de Dieu, cette fille a été appelée (Je crois que c'est le lendemain soir Rosella) fut appelée. Et la fille a été délivrée de la drogue. Et elle et son mari prêchent l'Évangile. Et quand on voit une charmante petite dame comme Rosella, mûre et bien aguerrie... Et maintenant elle--ce qui est très honorable--elle a... Elle ressent un appel dans son cœur, tout en connaissant ce que la Bible dit au sujet des femmes prédicateurs, voyez-vous? Elle sait que c'est autre chose que cela, et Dieu la conduit dans les prisons et endroits de ce genre pour rendre témoignage.

 

L’ ECRITURE SUR LA MURAILLE - 08.01.1958 CHICAGO, IL, USA

 

97       Et dans cette réunion, alors que vous en avez la chance, simplement comme un homme qui possède de – de l’intelligence, et des femmes qui possèdent de l’intelligence, pourquoi ne prenez-vous pas garde à cet appel dans votre cœur et ne dites-vous pas: «Seigneur Dieu, remplis-moi de cette Vie éternelle»? Parce que, si votre esprit est encore d’une conception intellectuelle, vous êtes lié à la terre. Mais l’Esprit de Dieu, qui vient du Ciel, vient dans votre cœur et vous donne le Saint-Esprit en vous. Quand la tribulation viendra, l’Esprit (le Saint-Esprit), retournera à Son Créateur, et vous vous en irez avec Lui. Peu importe combien vous êtes religieux, cela n’ira pas à moins qu’il n’y ait Quelque Chose là-dedans pour vous emmener.

 

LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT - M28.09.1958 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

188     Et Il a établi dans l’Église «quoi?» Dans l’Église, dans le Corps. Il a établi.» Quoi? Premièrement, des apôtres», c’est-à-dire des missionnaires. Nous en avons un ici dans notre église maintenant, un jeune homme qui est un ami à moi que j’appelle Creech, Jefferies. C’est l’appel le plus élevé, un missionnaire. Vous dites: «Un apôtre est un missionnaire?» Absolument! Allez voir dans votre dictionnaire ce que signifie apôtre. Cela Signifie un envoyé. Allez voir ce que signifie missionnaire: Un envoyé.» La même chose! L’ordre le plus élevé, c’est le missionnaire qui traverse les mers pour le Seigneur Jésus. Donc, premièrement, des apôtres. Deuxièmement, des prophètes. Qu’est ce qu’un prophète? Un voyant.

 

POURQUOI LE SAINT- ESPRIT A-T-IL ÉTÉ DONNÉ? - 17.12.1959 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

23      Maintenant, voilà. Le Père était Dieu au-dessus de vous, c'est ce qu'on dit. Et ça depuis Adam. Dieu, le Père, était au-dessus de Moïse et des enfants d'Israël, dans une Colonne de Feu. Ensuite, Dieu avec nous, en Christ; Il a marché avec nous, a parlé avec nous, a mangé avec nous, a dormi avec nous. Dieu au-dessus de nous; Dieu avec nous; et maintenant, Dieu en nous. Tout ce que Dieu était est entré en Christ; tout ce que Christ était est entré dans l'église.

 

Qu'est-ce que c'est? Dieu à l'œuvre en vous. N'importe où dans le monde, quand Il veut faire appel à vous, vous êtes sur les lieux, alors qu'Il agit en vous pour accomplir Son bon plaisir. Combien nous devrions remercier Dieu pour ça! Dieu, le Saint-Esprit, est envoyé dans le but que Dieu vive dans Son Église, qu'Il agisse à travers chaque âge, qu'Il accomplisse Sa volonté Divine.

 

UN SUPER SENS - E27.12.1959 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

27       Je lui ai dit: «Restez où vous êtes et 'ravalez-le', puis parlez au Nom du Seigneur, voyez-vous.» Et, à présent, il a un tabernacle de la dimension de celui-ci, ici sur la grand-route; il se rend utile. Tenez bon! Ce garçon avait un appel de Dieu. Je connaissais son père et sa mère. Ce sont des gens très bien.

 

LA POSITION EN CHRIST - M22.05.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

129     Philippe a dit: "Oh, comme c'est glorieux! Moi aussi, je dois faire quelque chose. En... J'ai reçu un appel à aller en Samarie." Il y est allé et il s'est mis à témoigner dans la rue. Tout à coup une personne malade est arrivée, il lui a imposé les mains, et la voilà qui se met à sauter et à bondir. Il dit: "Gloire à Dieu, ça y est!" Il s'est mis à avoir une réunion glorieuse. Il a dit: "Il vous faut tous le Saint-Esprit." Il a dit: "Ce que vous devez faire, c'est d'être baptisés au Nom de Jésus." Alors il les a tous emmenés là-bas, et les a tous baptisés au Nom de Jésus. Il a dit: "Viens, Pierre, impose-leur les mains maintenant." Et ils ont reçu le Saint-Esprit.

 

Pierre, là-bas, dans la maison de Corneille, même chose.

 

DIX VIERGES ET LES 144 000 - M11.12.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

337     Qu’est-ce que c’est? Ce sont nos croyants d’aujourd’hui! Observez ce personnage ici même. Dieu lui lance un appel. Oui! Maintenant, il est sauvé. Sa mère fait des lessives pour lui payer des études afin qu’il puisse apprendre à prêcher. Lorsqu’il sort de là, chaque fois qu’il voit des femmes habillées de façon immorale, son cœur est partagé; et chaque fois qu’il sent une odeur de cigarette, il ne peut s’empêcher d’en fumer une. Pourtant, il sait que c’est mal. Il ne veut pas faire cela. Aussi demande-t-il: «Seigneur, sanctifie-moi, ôte cette souillure de moi!».

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

27       Bien, maintenant, frère, je... J'ai écrit ma réponse à cela ici. Dieu a appelé ce frère, il a un appel dans sa vie; maintenant, il y a quelque chose d'important que nous pouvons prendre comme thème et y consacrer la prédication de toute la soirée, voyez-vous, ce seul point: «Un appel». «Être sûr de son appel et de son élection», voyez-vous. Nous n'avons pas à nous demander si nous avons été appelés. Vous devez être appelé, sinon vous serez vaincu, nous livrons un combat. Voyez-vous? Et si vous êtes vraiment sûr, frère, que votre appel vient de Dieu, que vous avez été appelé de Dieu pour faire un travail...

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

29       Maintenant, voici comment agir. Voyez d'abord... Bien, maintenant, ceci est un conseil, tout ce que je peux vous dire là-dessus, c'est un conseil. Voyez-vous? Mais, assurez-vous que votre appel vient de Dieu, et ensuite, voyez quels sont vos motifs et objectifs. Voyez-vous? Eh bien, vous comprenez ce que je veux dire par là. Pour quel motif prêchez-vous? Était-ce simplement... Pensez-vous que c'est un travail plus facile que celui que vous avez? Dans ce cas, vous feriez mieux d'oublier cela, ce n'était pas un appel.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

30       Un appel de Dieu brûle dans votre cœur au point que vous ne savez pas vous reposer nuit et jour à cause de cela. Vous ne pouvez tout simplement pas vous en débarrasser, cela vous tourmente constamment.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

36       C'est la personne qui essaie de s'éloigner de cela que Dieu utilise. Voyez-vous? Si elle essaie de s'en défaire, disant: «Oh! Frère, je vous assure, je... j'ai un appel, mais je... Bof, mon vieux, je n'aimerais pas faire cela.» Bien, vous y êtes. Vous voyez? Ce – c'est ça essayé de fuir.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

38       Prenez, par exemple, Paul. Pensez-vous que Paul pouvait se défaire de son appel? Oh! Frère, Il ne le pouvait pas. Cela le tourmentait jour et nuit au point qu'il quitta son église, il quitta tout, et –et il se rendit en... je crois que c'était en Asie, n'est-ce pas? Et il y resta trois ans, à étudier les Écritures, pour savoir si cela était correct ou pas, voyez-vous, pour savoir si Dieu l'avait réellement appelé.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

44       Alors, vous direz: «Frère Branham m'a dit que je devais faire cela.» Voyez-vous, et si quelque chose arrivait peut-être à frère Branham, que j'étais tué ou que je mourais, ou – ou que je m'en allais. Alors, voyez-vous, votre appel cesserait d'être à ce moment-là. Mais si Jésus vous appelle, frère, aussi longtemps qu'il y a une éternité, cela continuera à résonner. Voyez-vous? Et alors, vous savez où vous vous tenez.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

483     Excusez-moi. [«C'est comme une conviction...?... Mais je – je suis sûr de mon appel et je suis sûr de mon élection.»] Oui, oui. [«Vous venez de dire que si on est un prédicateur, on doit avoir une chaire.»] Oui, monsieur. C'est juste. [«Je ne suis pas prédicateur, je suis évangéliste.»] Oui, monsieur. [«Et la chaire de tout le monde m'appartient.»] C'est juste. [«Mais pour le moment, je fais un travail manuel. Ce n'est pas un travail difficile, mais je travaille, et je n'ai pas de chaire. Et je crois que c'est la volonté du Seigneur que je travaille en ce moment. Il m'a dit de le faire, à travers la Parole et le témoignage de l'Esprit. Et je crois que plus tard, des chaires seront ouvertes.»] Certainement, c'est juste. [«Est-ce juste?»] C'est juste, frère.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES - 12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

484     Frère, eh bien, si vous revenez ici et que vous preniez l'ancien registre de cette église, vous découvrirez que j'ai été pasteur de cette église pendant 17 ans, et je prêchais chaque jour, je prêchais chaque jour et je travaillais chaque jour. Voyez-vous? [«Un frère dit: «Si vous travaillez, c'est un bon signe que vous avez un appel.» — N.D.É.] Oui. Paul l'a fait, n'est-ce pas? Paul fabriquait des tentes. [«J'allais me décourager, parce que comme vous l'avez dit, chaque prédicateur devrait avoir une chaire. Je suis... J'allais me décourager, mais je suis sûr que Dieu m'a appelé à travailler pour un temps.»] Certainement. Paul allait fabriquer des tentes, n'est-ce pas? Il travaillait de ses propres mains afin de ne pas... C'est exact. Certainement. [«C'est là où j'en suis.»] Voyez? C'est vrai. Voyez-vous? John Wesley a dit: «Le monde est ma paroisse.» Ainsi, une chaire vous est toujours ouverte, frère. Les évangélistes vont dans le monde entier. N'est-ce pas vrai? «Allez dans le monde entier.» Ainsi, votre chaire, c'est le monde entier. Oui, monsieur.

 

LA REINE DE SÉBA - E19.01.1961 BEAUMONT, TX, USA

 

43       Et aussi nous découvrons alors que la petite dame a commencé à avoir faim et soif. La foi avait une emprise, et elle a commencé à avoir soif de Dieu. Et Jésus a dit: «Heureux ceux qui ont faim et soif...» Même avoir soif seulement, vous êtes bénis--juste avoir soif. Que vous obteniez quelque chose ou pas, seulement avoir soif. Vous dites: «Bien, je n'ai jamais rien obtenu.» Vous êtes bénis de toute manière. Vous avez soif de cela, de toute manière. «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice...» Mais Il ne vous laissera jamais vous tenir comme cela. Il a dit: «...car ils seront rassasiés.» Cela me fait tant de bien. «Ils seront rassasiés..» Quand la profondeur appelle la profondeur, il doit y avoir une profondeur pour répondre à cet appel. Avant qu'il puisse y avoir une création, il doit y avoir un Créateur pour créer cette création. C'est tout ce qu'il en est. Avoir faim et soif de Dieu.

 

PARADOXE - 10.12.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

168     Il dit: «J'ai toujours essayé de faire de mon mieux pour Dieu.» Il était un diacre dans une église. Il dit: «J'ai toujours essayé de vivre selon mon appel, et faire ce qui était juste.» Il dit: «Je n'ai jamais trompé personne. J'ai toujours témoigné pour mon Seigneur, partout où je pouvais.» Et il dit: «J'ai... dit-il, mes médicaments ici, dit-il, j'ai essayé d'avoir la meilleure qualité qui pouvait être achetée. Je n'ai jamais fait payer personne plus que ce qui est juste. J'ai essayé de faire ce qui était juste, selon ma connaissance, pour servir le Seigneur.» Il dit: «Je vais vous dire ce qui est arrivé.»

 

PARADOXE - 10.12.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

177     Cette nuit, quand il fut dans sa chambre et s'était assis, il entendit Quelqu'un venir dans sa chambre. Il regarda, et c'était Jésus, enveloppé dans cette partie du manteau. C'était son appel au ministère.

 

VOUS DEVEZ NAÎTRE DE NOUVEAU - M31.12.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

121     Quand vous êtes nés de nouveau, Dieu vous revendique. C'est de cette façon que Dieu revendique toute Sa nature. Comment? Par leurs fruits. C'est de la façon qu'Il revendique Son ministère. C'est juste. Tous Ses serviteurs sont revendiqués de la même façon qu'Il revendique la nature. Comment savez-vous que c'est un arbre à pêches? C'est parce qu'il produit des pêches. Comment savez-vous que c'est un pommier? Il produit des pommes. Comment savez-vous que c'est un chrétien? Il donne les signes d'un chrétien. Il produit une vie de chrétien. Comment savez-vous qu'il est un docteur? La Parole vient de Lui. Comment savez-vous qu'il est un prophète? La Parole vient à travers lui, revendiquée. Elle se prouve elle-même. Comment en vient-il là? Quand il meurt et devient un. C'est juste. Quand nous mourons et devenons une nouvelle créature en Christ Jésus. Cela vient à nous par notre appel et nous demeurons avec notre appel. Les fruits de l'Esprit nous suivent, quand nous sommes Ses serviteurs. Comment savez-vous que c'est un pêcher? Il a des pêches. Comment savez-vous qu'il est un chrétien? Il se comporte comme Christ, il marche comme Christ, il parle comme Christ, il vit comme Christ, au-dessus du péché, victorieux. Qu'est-ce que dit un chrétien, «Voyez ce que j'ai fait» ! Christ ne fit pas cela. Il donnait toute la louange au Père. C'est juste. C'est de cette façon qu'on le reconnaît. Par leurs fruits vous les reconnaîtrez.

 

«En vérité, en vérité, Je vous le dis, à moins qu'il ne naisse de nouveau, aucun homme ne peut comprendre le royaume de Dieu.»

 

LAISSER SORTIR LA PRESSION - E13.05.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

8         Et, bien sûr, quand parfois on peut prévoir les choses à l'avance, vous savez, alors cela aide. Aussi on pouvait voir qu'il y avait quelque chose dans ce garçon. Et il était timide. Il y a des années, son père et moi avions travaillé ensemble. Et je savais que son père était plein d'entrain et se dépensait beaucoup, aussi, pourquoi le garçon n'aurait-il pas hérité cela de son père. Je savais qu'il avait une mère bien-aimée. Puis il était d'une famille correcte, aussi il devait y avoir quelque chose de bien en lui. Vous voyez? Et ce désir dans son cœur de servir le Seigneur. Quand la profondeur appelle la profondeur, il se doit d'y avoir une profondeur pour répondre à cet appel. Et je suis heureux de voir que frère Ruddell persévère.

 

VOIR DIEU - M09.06.1962 SOUTHERN PINES, NC, USA

 

12       Et l'autre jour, au milieu de tous ces ennuis, j'ai jeté un coup d'œil sur nos livres, et au moins trois cents grandes villes des États-Unis m'attendent, à part les champs missionnaires étrangers. Ce frère a dit: «Eh bien, voici ce que je veux vous dire, frère Branham, vous êtes... vous êtes trop radical.» J'ai dit: «Eh bien, je suis Irlandais de naissance, par ma première naissance, et Juif par ma seconde.» Et j'ai dit: «Alors, vous savez, mélangez ça ensemble et c'est difficile de dire ce que vous aurez.» Et j'ai dit: «Peut-être. Je suis en effet radical, je pense. C'est ma nature d'être comme cela. J'y mets simplement tout mon cœur. Quand je crois qu'une chose est vraie, je vends tout ce que j'ai pour l'acquérir. Vous voyez?» J'ai dit: «C'était ainsi avec Christ, si je comprends bien. Et mes ancêtres étaient des catholiques d'Irlande, ils étaient tous de Dublin. Puis j'ai entendu l'histoire me concernant lorsque j'étais un petit garçon, les choses qui se sont produites. Il y avait un appel dans ma vie.

 

L’ETAT PRÉSENT DE MON MINISTÈRE - 08.09.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

101     Jacob, un autre cas. Il avait un... il avait quitté sa maison depuis longtemps et il avait un appel pour retourner chez lui voir les siens. Et il était en chemin, fidèle à son appel, fidèle à son rendez-vous. Les choses allaient bien chez lui là-bas, mais Dieu avait commencé à traiter avec lui pour qu'il rentre chez lui. Et, sur le chemin du retour, il se trouva pris entre deux feux. Sa femme et ses enfants de ce côté, et son frère détesté, Ésaü, arrivant avec une armée à sa rencontre. Et il était près du petit ruisseau, le ruisseau de Péniel, et il se tenait là. Et quelle situation! Ésaü, qui le haïssait, venait à sa rencontre avec une armée et il y avait là sa femme, ses deux femmes et ses enfants, tous de ce coté du ruisseau, et il était coincé. Pourquoi? En effet, s'il était resté dans son propre pays, cela aurait été très bien. Mais il avait un appel, la Parole de Dieu l'avait appelé dans sa patrie. Alléluia! Dieu bénisse un tel homme. Il a été changé aussi. Oui, monsieur!

 

L’INFLUENCE D’UN AUTRE - 13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

65       C'est là où nous voulons, maintenant, apprendre une leçon. Si cet homme, que Dieu avait béni dans sa fonction... Mais il n'était pas satisfait avec cela, il voulut prendre la place de quelqu'un d'autre. Vous ne pouvez pas être quelque chose... Comme Upshaw, membre du Congrès... (Vous vous souvenez de lui; c'est lui qui, après avoir été estropié pendant soixante-huit ans, fut guéri dans la réunion là-bas, vous savez. Il était membre du Congrès des États-Unis.) Il dit: «Vous ne pouvez pas être quelque chose que vous n'êtes pas.» C'est assez vrai. Vous devez rester avec votre appel, là où Dieu vous a appelé.

 

L’ INFLUENCE D’UN AUTRE - 13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

72       Et je leur ai dit: «Frères, il y a quelque chose qui ne va pas. Vous êtes des hommes d'affaires. Premièrement, vous ne comprenez pas l'approche. Vous ne comprenez pas l'approche du ministère, parce que le ministère est un don dépendant d'un appel de Dieu.» «Dieu a placé dans l'Église premièrement des apôtres, puis des prophètes, des docteurs, des évangélistes, des pasteurs.» Dieu les a placés là, pour le perfectionnement de l'Église. Les hommes d'affaires devraient témoigner. Les femmes, les ménagères, peu importe si vous êtes la bonne chez quelqu'un, témoignez. Faites tout ce que vous pouvez pour le Royaume; mais n'injectez jamais vos propres idées; dites simplement ce que dit le Message et allez de l'avant (voyez-vous?), et alors vous aurez peut-être de l'influence. Maintenant, n'essayez pas de prêcher, avant de savoir que Dieu vous a appelés. Restez avec votre témoignage, parce que, si vous ne le faites pas, vous irez dans la mauvaise catégorie; et alors, vous Cacherez tout. C'est ainsi. Et cela ne plaît pas du tout à Dieu. Ceci le démontre.

 

L’INFLUENCE D’UN AUTRE - 13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

74       Dans sa colère, il agit mal et fut frappé. Oh! Ce fut certainement une leçon pour ce jeune prophète, de réaliser que quelle que soit la grandeur de l'homme, il devait rester avec son appel.

 

L’INFLUENCE D’UN AUTRE - 13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

78       Ceci fut vraiment une leçon pour ce jeune prophète: quoi qu'il essaie d'être, il devait rester avec son appel. Oh! Il apprit l'ordre de Dieu pour les hommes. L'ordre de Dieu pour l'homme, c'est de rester à sa place. L'ordre de Dieu pour la femme, c'est de rester aussi à sa place. Vous ne pouvez pas prendre la place d'un homme. Elles essaient de le faire, mais ne le faites pas. Vous, hommes, ne prenez pas la place d'une femme, ne vous habillez pas comme une femme. Et vous, femmes, ne vous habillez pas comme un homme. La Bible dit que c'est faux d'agir ainsi. La Bible déclare: «Une femme qui porte un vêtement d'homme, c'est une obscénité devant Dieu, une abomination.» Voyez-vous? Mais, maintenant, vous pouvez à peine les différencier les uns des autres. Voyez-vous? Maintenant, comment allez-vous faire, si ce n'est de vous élever contre cela? Et, quand vous le faites...

 

L’INFLUENCE D’UN AUTRE - 13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

89       La vision au temple... Il vit Dieu assis sur un trône très élevé, Dieu étant élevé. Maintenant, vous voyez ce roi... Il avait été, pour Esaïe, un exemple; et Esaïe vit qu'aussitôt que ce roi s'écarta de son appel, Dieu le frappa de lèpre. Alors, Esaïe pensa: «Que dois-je faire?» Ozias était mort et il s'était beaucoup appuyé sur lui. Il se disait qu'il n'était plus; qu'allait-il faire? La vie, alors, lui apparut comme terminée pour lui. Mais, que fit ce jeune prophète? Il se dirigea vers le temple pour prier. Il s'agenouilla devant l'autel et cria à Dieu.

 

ORDINATION - E04.11.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

38       Nous voulons que vous sachiez, Frère McKinney, de même que cette église et ce groupe de gens ici. Une église, c'est un groupe de gens qui sont rassemblés, sans organisation. Ça ne fait d'aucune personne qui est ici, ce n'est pas parce que vous venez ici, ou dans toute autre église, que ça ferait de vous un membre. Il n'y a qu'un seul moyen d'être un membre du Corps de Christ, et ça, c'est d'Y naître, par le Saint-Esprit. Et nous croyons que notre frère est né dans ce Corps, qu'il a reçu un appel dans sa vie pour prêcher l'Évangile. Nous sommes témoins de ceci, ce soir, alors que nous sommes derrière vous, avec notre prière. Que Dieu vous guide, mon frère.

 

Courbons la tête.

 

LES NOMS BLASPHÉMATOIRES - M04.11.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

220     Comme E. Howard Cadle avait l'habitude de dire: «Nous n'avons d'autre loi que l'amour, d'autre livre que la Bible, d'autre credo que le Christ.» Et c'est juste. Venez nous rendre visite. Nous sommes heureux de... Nous croyons le Plein Évangile, chaque parcelle de la Parole. Nous croyons exactement de la manière... Nous n'ajoutons pas une seule chose à Cela, nous ne retranchons rien de Cela, nous n'ajoutons aucun truc d'organisation à Cela. Nous Le laissons simplement tel quel. C'est tout. Et nous sommes toujours heureux de vous recevoir. Venez et soyez avec nous quand vous le pouvez. Nous prions pour les malades. Nous croyons à tout ce que la Bible dit de faire. Nous sommes (ainsi): «Oubliant nos faiblesses, ce qui est arrière, et nous courrons vers le but de notre appel céleste.»

 

MONSIEUR, EST-CE LE SIGNE DE LA FIN? - E30.12.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

307     Entre-temps, autant que je sache, chaque message sera prêché ici, dans ce Tabernacle. C'est ici que seront les bandes; c'est ici que se trouve le quartier général. Et je n'ai pas l'intention de rester dans l'ouest avec ma famille. Je vais chercher jusqu'à ce que je trouve ce que Dieu veut que je fasse. Si cette chose n'est pas réglée cette année, alors l'année prochaine, sans eau ni nourriture, j'irai marcher dans le désert, et j'attendrai jusqu'à ce qu'Il m'appelle. Je ne peux pas continuer ainsi. Vous devez être poussé à bout. Vous devez en arriver au point où vous voulez connaître la volonté de Dieu, et comment pouvez-vous faire Sa volonté si vous ne la connaissez pas? Je cherche donc maintenant à découvrir ce qui en est, à la suite de cette vision et de ce que vous avez eu. Je vais voyager comme missionnaire et évangéliste, jusqu'à ce que vienne cet appel. Vous souvenez-vous du premier, lorsque nous avons posé cette pierre angulaire? «Fais l'œuvre d'un évangéliste», a-t-Il dit. Il n'a pas dit: «Tu es un évangéliste», mais: «Fais-en l'œuvre»; peut-être jusqu'à ce que le temps vienne pour quelque chose d'autre, pour un autre changement de travail. Cela peut être autre chose. Je ne sais pas.

 

L’ABSOLU - M30.12.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

83      Paul en avait aussi un (celui que nous voyons dans notre lecture). Il avait un appel centré sur Christ, et c'était son Absolu. C'est la raison pour laquelle il n'avait pas peur de ce qu'Agrippa dirait. Se tenant là (et Agrippa était Juif, comme nous le savons), et ainsi, quand il se tenait devant ces rois et d'autres, Dieu lui avait déjà dit qu'il s'y trouverait. Il avait donc un Absolu, et il raconta exactement la vision céleste. Il a dit

 

LA BRÈCHE ENTRE LES SEPT ÂGES DE L’ÉGLISE ET LES SEPT SCEAUX - E17.03.1963 JEFFE, IN

 

159     L’appel de l’Ange était un appel destiné à faire apparaître le Parent Rédempteur. Dieu a dit: “J’ai établi une loi; un Parent Rédempteur peut – peut servir de substitut. Où est ce Parent Rédempteur? Qui peut prendre le Livre?”

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

33      Quand la profondeur appelle la profondeur, il doit y avoir une profondeur quelque part pour répondre à cet appel. Moïse était né prophète, mais il fut élevé dans une école intellectuelle et dans le palais du pharaon. Le pharaon Séti, sous le règne duquel il fut élevé, était un homme qui avait encore de l'honneur, et qui croyait que Joseph était le prophète du Seigneur. Mais Ramsès vint après Séti, et Ramsès ne se soucia pas de Joseph. Ce fut le commencement des difficultés, lorsqu'il y eut un pharaon qui ne connaissait pas Joseph.

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

42      Ici, Moïse avait basé son glorieux appel sur la Parole (et c'était bien), jusqu'au jour où il rencontra cette Lumière, et la Parole Elle-même lui répondit. Alors, il reçut son onction. Cela oignit ce qu'il avait en lui, ce qui était à l'intérieur, l'intellect qui croyait cela, la foi qui était basée sur sa croyance en Dieu qui l'avait séparé de sa mère. Et, maintenant, lorsqu'il entra dans la présence de cette Lumière, Celle-ci oignit ce qu'il croyait. Voyez-vous?

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

45      Moïse n'avait plus de questions. Avez-vous remarqué qu'il ne s'est plus jamais enfui au désert? Il savait qu'il était oint. Il savait que toutes ces choses qui avaient été dans son cœur, ces grandes qualités, il savait qu'elles étaient ointes à présent. Il... il est prêt. Il est prêt à partir; il s'en va donc vers l'Égypte – Dieu avait dit: «Je serai avec toi», – ainsi, cela était réglé. Ce: «Je serai avec toi» était tout ce que Moïse devait savoir pour ce glorieux appel dans son cœur. Et Dieu avait dit: «Je serai avec toi.»

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

48      Lorsque Moïse descendit et leur fit entendre cet appel et se tint devant Pharaon, lui disant que l'Éternel, le Dieu des Hébreux, avait dit: «Fais sortir les enfants d'Israël», il ne voulut pas les laisser partir. Alors, Moïse accomplit un signe devant les anciens et devant Pharaon; et les signes que Dieu accomplit...

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

77      C'est une situation sous contrôle. Et lorsque Moïse vit qu'il avait été suscité dans ce but et qu'il avait rencontré face à face ce grand Dieu qui l'avait appelé, oint et identifié, et qui lui avait dit: «C'est ton appel, Moïse, Je t'envoie. Je vais te montrer Ma Gloire et Je suis ici dans le buisson ardent. Va là-bas! Je serai avec toi.» Il n'avait même pas besoin d'un bâton. Il avait la Parole, la Parole confirmée. Et il s'en alla.

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

84      Comme c'est l'image d'aujourd'hui... Et c'est cela, une religion différente! Et alors si ce Moïse, qui était pourtant assis avec le président, – ou le grand homme, Pharaon – et qui allait prendre sa place à sa mort, car il était âgé... Et, cependant, Moïse pensait que cet appel... Il regarda dehors par la même fenêtre que Pharaon, parce qu'il était dans sa maison... Et Pharaon regarda dehors, et vit ces gens qui levaient les mains, à qui on infligeait le fouet, jusqu'à ce que mort s'en suive, parce qu'ils priaient. On les transperçait avec une épée, parce qu'une fois, ils n'avaient pas obéi, et on les faisait travailler jusqu'à ce que leurs corps usés tombent d'épuisement, et on leur donnait à moitié à manger. Ce n'était rien d'autre qu'un tas de fanatiques, à peine des humains; et pourtant, Moïse, ayant cette foi en lui, les regarda et dit: «Ils sont le peuple béni de Dieu.» Amen! J'aime cela.

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

129    Remarquez que Moïse ne craignit jamais Pharaon, après que Dieu eut confirmé son appel. Moïse croyait qu'il était appelé pour cela, mais, après que Dieu lui ait dit là-haut: «C'est ainsi» et soit descendu et ait montré devant Pharaon et tous les autres qu'il était envoyé dans ce but, Moïse ne craignit jamais Pharaon.

 

POURQUOI CRIER? PARLE! - M14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

148    Il aurait dû savoir que la confirmation même de son appel était AINSI DIT LE SEIGNEUR. Le travail auquel il avait été ordonné était AINSI DIT LE SEIGNEUR. Pouvez-vous saisir cela? Pourquoi attendait-il l’AINSI DIT LE SEIGNEUR?

 

LA DISLOCATION DU MONDE - 15.11.1963 NEW-YORK, NY, USA

 

176     Qu'est-ce qui pousse une personne à faire cela? Pourquoi font-ils cela? Qu'est-ce qui fait faire au monde ce qu'il fait? Parce qu'ils rejettent Ceci. Il y a une petite place dans le cœur de l'homme, qui a soif de Dieu. Une petite place, un homme est fait pour avoir soif. Vous êtes fait comme cela. C'est ce qui vous pousse à boire, c'est ce qui vous fait faire ces choses. C'est parce qu'il y a en vous quelque chose qui cherche à être satisfait, une soif.

 

Et Dieu interdit qu'aucun homme essaie de satisfaire et d'éteindre ce Saint appel de Dieu pour un substitut que le diable lui donnerait! Vous n'avez pas le droit de le faire. C'est Dieu vous appelant. Cette chose est une soif de la mort. Et si vous ne voulez pas mettre Christ là-dedans pour remplir cela, le diable vous donnera un substitut de la mort et le placera là-dedans. C'est exact. Vous n'avez pas le droit de faire cela. Comment un homme ou une femme oserait-il faire taire ce Saint appel là de Dieu? Et parce que vous ne voulez pas recevoir Cela, alors le diable verra que cela a besoin de quelque chose d'autre pour être satisfait.

 

COMPTE À REBOURS - 09.02.1964 BAKERSFIELD, CA, USA

 

188     Notre Père Céleste, nous arrivons au point culminant et au moment crucial — les plus grandes choses, en ce moment précis, peuvent se passer pour ces gens malades — où une foule de centaines de personnes passeront au travers d’une ligne de prière de pasteurs que Tu a appelé de tous les chemins de la vie et qui ont donné leur vie pour Toi, en l’honneur de la Parole de Dieu et de leur appel.

 

JÉHOVAH-JIRÉ II - 03.04.1964 LOUISVILLE, MS, USA

 

20       Mais il y a une histoire qui m'a été racontée, d'un jeune homme qui... Ça se passait à Boston. Il avait eu avant tout une bonne mère, pour commencer l'histoire, et sa mère savait certainement que son garçon avait un appel dans sa vie, pour servir le Seigneur. Et cela aiderait toute mère, devrait aider toute véritable mère, de savoir que leur fils, que Dieu les a honorés d'un fils qui prêchera l'Évangile. Cela devrait être un crédit dans la vie de toute mère. Aussi, la pauvre mère, essayant de faire tout ce qu'elle pouvait, l'a envoyé à l'école, et à un séminaire, afin qu'il reçoive son BA.

 

LE CHEF-D’ŒUVRE - E05.07.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

18       Maintenant, j’attends le dernier appel pour partir en Afrique. Ils ne voulaient, ne veulent pas me laisser entrer comme missionnaire. Alors, le seul moyen pour moi d’entrer, là-bas... Je vais au Kenya, en Ouganda, et – et au Tanganyika. Et le seul moyen pour moi d’entrer... D’abord, les églises ne veulent pas nous laisser entrer, parce qu’elles veulent que je prêche quelque chose pour appuyer ceci, et pour appuyer cela, là-bas en Afrique. Et je ne veux pas y aller dans ces conditions-là. Je ne serais pas assez hypocrite pour faire une chose pareille. Alors, ou bien je leur dis: “Non, monsieur, je prêcherai seulement ce que Dieu me mettra à cœur, un point, c’est tout.” Voyez? Et je suis sûr que ce ne sera pas l’enseignement qu’eux veulent que je donne. Donc, les baptêmes trinitaires, et ainsi de suite, comme ça, et d’argumenter avec eux. Non.

 

RECONNAÎTRE VOTRE JOUR ET SON MESSAGE - M26.07.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

 

96       Moïse, il a reconnu son jour et son appel, quand il a vu la promesse de la Parole de Dieu pour ce jour-là, confirmée. À ce moment-là il a su, il a pris conscience de ce qu'il était et de ce qu'il devait faire, par la Parole promise. C'est pourquoi il ne craignait pas ce que n'importe qui pouvait dire. Il n'avait pas honte de son message, même si tous les prêtres, tous les pharaons, tout, toutes les autorités, étaient en désaccord avec lui. Mais il a reconnu, quand il a vu cette Lumière, cette Colonne de Feu qui était là dans ce buisson, qui lui a annoncé la Parole qui avait été promise pour ce jour-là, et qui a dit: "Je t'ai appelé à aller accomplir cela." Il n'a pas craint les – les grandes menaces du roi. Il est allé là-bas pour mener ces gens à un exode, comme la Parole de Dieu l'avait promis.

 

POURQUOI IL FALLAIT QUE ÇA SOIT LES BERGERS - 21.12.1964 TUCSON, AZ, USA

 

133     Moïse, Jéhovah Se manifeste ici dans ce prophète-berger. Il lui avait donné trois dons pour confirmer son ministère et son appel devant les anciens d'Israël et devant Pharaon. Remarquez ce prophète-berger maintenant. Il donne toujours à Ses prophètes le signe surnaturel pour confirmer que c'était Dieu en eux; car il ne peut y avoir la Présence de Dieu sans que des choses surnaturelles se produisent. Et jamais Jéhovah n'est apparu sans que le surnaturel L'accompagne. Ça doit être ainsi. Ainsi, Il a toujours prouvé qu'Il est avec ces prophètes en confirmant ce qu'ils prophétisaient, pour autant que cela soit conforme à Sa Parole.

 

NE T’APPUIE PAS SUR TON INTELLIGENCE - 20.01.1965 PHOENIX, AZ, USA

 

83       Voilà, voyez-vous, et vous vous appuyez sur quelqu'un d'autre, son intel-... sur leur intelligence, au lieu de vous appuyer sur l'intelligence de Dieu, ce que Dieu en a dit. C'est pour ça que c'est faux. Des jeunes hommes vont dans les séminaires qui fournissent une bonne instruction, ils vont à ces écoles soi-disant Bibliques. Et peut-être qu'ils ont – ont un appel de Dieu dans leur cœur. Ils vont là-bas et ils sont tellement endoctrinés, gagnés à un point de vue, là: "Untel l'a dit, l'évêque Untel. Celui-ci l'a dit. Celui-là l'a dit. Les hommes réunis en conseil sont d'accord que c'est comme ceci que ça devrait être."

 

NE T’APPUIE PAS SUR TON INTELLIGENCE - 20.01.1965 PHOENIX, AZ, USA

 

163     Un évêque, Saül, a dit: "Tu sais, je crois que tu as un appel, mon garçon. Je vais te dire, si tu viens ici, je vais te montrer comment te battre en duel, tu vois. Et je vais te dire, je suis – je suis docteur, alors mets donc mon armure. Je voudrais t'habiller." David s'est tenu là, et ils lui ont donné un doctorat en philosophie, un doctorat en droit, et tout ça, et – et le pauvre petit ne pouvait même plus bouger. Il ne savait pas comment.

 

ARRIVE-T-IL A DIEU DE CHANGER SA PENSÉE AU SUJET DE SA PAROLE? - E18.04.1965 JEFF, IN

 

124     Il ne vit pas ce Rocher qui avait été frappé, ni ce serpent d’airain et cette Colonne de feu. Il essaya de les juger selon un point de vue moral. Il ne prit pas garde à cet appel plus élevé de Dieu. C’était par grâce, par élection qu’ils se trouvaient dans cette ligne avec la Parole de Dieu. Et lorsqu’il voulut les maudire, Dieu lui dit: “Ne fais pas cela; ils sont à moi. Laisse-les tranquilles! Ne les touche pas!”.

 

RENDRE UN SERVICE À DIEU EN DEHORS DE SA VOLONTÉ - M18.07.1965 JEFF, IN, USA

 

45       Et le réel et véritable chrétien, le réel et véritable croyant en Dieu s'attend au Seigneur pour ces choses. Attendez-vous à votre ministère. Si vous ressentez un appel, soyez sûr que c'est Dieu. Soyez sûr qu'il est juste. Soyez sûr que ce que vous dites est opportun. La Bible dit: «Ceux qui s'attendent au Seigneur renouvelleront leur force. Ils s'élèveront avec des ailes comme les aigles. Ils courront et ne se fatigueront pas. S'ils marchent, ils ne se lasseront point.»

 

ESSAYER DE RENDRE UN SERVICE À DIEU, SANS QUE CE SOIT LA VOLONTÉ DEY - B27.11.1965 SHREVEPORT, LA, USA

 

7         Et ce chapitre des Hommes d'affaires... Je ne fais partie d'aucune organisation, je pense que vous le savez, mais je... C'est le seul groupe avec lequel je suis en relation, la seule amicale dont j'ai la carte de membre, c'est... Ils sont inter-dénominationnels; ce sont des hommes d'affaires, c'est tout. Ils ont été un grand atout pour moi et pour le genre de ministère que le Seigneur, notre Père, m'a donné. C'est... Ce n'est pas vraiment que j'avais quelque chose contre l'organisation; c'est un ministère que j'ai reçu, et si je ne restais pas loyal envers cet appel, alors c'est envers Dieu que je serais déloyal.

2011 Appel (l').
Powered by Joomla 1.7 Templates