La Colonne de Feu photographiée en Suisse

   Une fois encore, l'Eternel est entré dans la Dimension du temps, afin qu'Il puisse être saisi par l'oeil de la caméra. Une fois encore, Dieu montre au monde que ce n'était pas  un ministère ordinaire qu'il vivait. Beaucoup, cependant, n'ont toujours pas saisi Ce que Dieu a fait (et) est en train de faire à travers le ministère. MAIS  "même si quelqu'un ressuscitait d'entre les morts, la majorité ne croiraient pas". Néanmoins, ceux qui croient glorifient Dieu dans Son Serviteur.

            Une fois encore, l'Eternel est entré dans la Dimension du temps, afin qu'Il puisse être saisi par l'oeil de la caméra. Une fois encore, Dieu montre au monde que ce n'était pas un ministère ordinaire qu'il vivait. Beaucoup, cependant, n'ont toujours pas saisi Ce que Dieu a fait (et) est en train de faire à travers le ministère. MAIS "même si quelqu'un ressuscitait d'entre les morts, la majorité ne croiraient pas". Néanmoins, ceux qui croient glorifient Dieu dans Son Serviteur.

 

    Avant de se rendre en Suisse, le Seigneur avait conduit Frère Branham à aller en Allemagne. L'ayant entendu, l'Eglise de la Suisse a essayé de persuader les conducteur de l'église d'Allemagne de tenir Frère Branham hors de l'Allemagne. Mais Dieu donna la victoire. Frère Branham explique les détails comme suit :

 

     L'Eglise de l'Etat en Suisse était contre moi. Ils s'étaient opposés à Billy Graham, comme vous l'avez vu dans les écrits colfsu2que ce frère a dans le journal. Et cela... Ainsi donc, après son départ, et la raison pour laquelle ils s'étaient opposés à lui, c'était parce qu'il croyait à la Divinité Suprême de Jésus-Christ. Or, l'église suisse ne croit pas que Jésus était le -- était le Fils de Dieu né d'une vierge. Cela est venu de Zwingli. Il y eut au départ Luther, puis vint Zwingli, et Calvin et les autres. Et Zwingli était en Suisse et ils -- l'église de l'Etat est -- est fondée sur sa doctrine. Ils croient qu'Il était le -- le... Ils déclarent dans leurs propres manuels et tout, qu'ils croient qu'Il était le Fils de Joseph, appelé le Fils de Dieu. il était le prophète dont Moïse avait annoncé la venue, mais qu'en réalité, c'était Joseph qui était Son Père.

     Cela ôte tout fondement au christianisme. Cela... Cela ôte tout ce qui est de divin à la chose. Il était sur toute la ligne le Fils de Dieu né d'une vierge, et Joseph n'avait rien à faire là-dedans, pas plus que nous. C'est vrai. Il était le Fils de Dieu, né d'une vierge. Et je crois cela de tout mon coeur, de toute mon âme, de toute ma pensée et de toute ma force.

     Et puis, je suis intervenu juste après Billy Graham, et j'ai commencé avec la même chose. Oh! oh! la la! ils se sont farouchement opposés à cela. Et alors, lorsqu'ils ont écrit un article contre moi, et puis, ils ont publié cet article contre Billy, alors les catholiques sont venus dire : "Voyez, tous les deux ne valent rien." Ainsi, cela... Oh! si seulement les gens pouvaient avoir leur tête en place, ou leur coeur en place, l'un ou l'autre! Ainsi donc, cela fait, ils sont allés en Allemagne, et comme il nous fallait aller à Karlsruhe en Allemagne, ils ont écrit à l'église de l'Etat là, lui demandant de ne pas me recevoir sous prétexte que j'étais un imposteur. Ainsi, l'église et l'Etat sont unis là-bas. Ce que l'église dit, l'Etat doit le faire.

     Ainsi ils... après qu'ils -- après qu'ils eurent leur grande cathédrale qui pouvait offrir des sièges à des milliers de gens, ils ont eu à construire cela, en effet, on ne pouvait leur louer aucun local. Ensuite, les autorités leur ont dit qu'ils ne pouvaient pas avoir cela.

Docteur Guggenbuhl, un très brillant juriste (c'est l'un de nos sponsors là-bas), il ne considérait pas "non" comme une réponse. Il s'est directement rendu chez le commandant de forces armées des Etats-Unis ; ce dernier lui a dit : "Dites à frère Branham de venir. Si les autres peuvent venir, lui aussi le peut." Ainsi, cela m'a donné l'occasion d'entrer en Allemange.

     La première soirée, on a dû m'entourer pour empêcher que les communistes me tirent dessus, quelque part. Et mon fils Billy a failli être atteint, mais le Seigneur était avec nous, et ils ont continué à faire la ronde, afin que pendant la nuit on n'attrape pas une balle, vous savez, car ils étaient fermes...

     La première soirée, on a dû m'entourer pour empêcher que les communistes me tirent dessus, quelque part. Et mon fils Billy a failli être atteint, mais le Seigneur était avec nous, et ils ont continué à faire la ronde, afin que pendant la nuit on n'attrape pas une balle, vous savez, car ils étaient fermes...

     Et la deuxième soirée, Dieu a restitué la vue à une jeune fille de huit ans qui était totalement aveugle. Alors l'église de l'Etat, ses pasteurs et tous se sont réunis, et ils tenaient à avoir une réunion avec moi. Ils voulaient me poser des questions. Nous sommes allés à un déjeuner. Et au déjeuner, ils ont apporté un grand appareil photo, de marque allemande, et ils l'ont placé comme ceci debout, pendant la journée, il y avait un grand éclairage ; on n'avait pas besoin de flash ni de rien. On prenait des photos du déjeuner.

     Et alors, cela fait, ils étaient... ils ont pris beaucoup de photos, et ils disaient : "Bon, Frère Branham, nous croyons que Dieu est avec vous, mais ces visions, nous ne pouvons pas les comprendre -- nous ne pouvons pas comprendre cela."

     "Eh bien, ai-je dit, je ne peux pas expliquer cela, parce que c'est Dieu, et vous ne pouvez pas expliquer Dieu ; il vous faut croire en Dieu. On ne connaît pas Dieu par -- par la science ; on connaît Dieu par -- par la foi."

     Eh bien, ils ne pouvaient pas du tout saisir ça, vous savez. Et juste à ce moment-là (la souveraineté de Dieu, juste au moment de l'épreuve), j'ai dit- : "Juste un instant, Il est ici maintenant." Et j'ai dit : "Il vient d'arriver maintenant."

     Eh bien, cet appareil photo, marque allemande, on l'a carrément braqué sur moi, et cet allemand se disait qu'il essayerait de prendre quelques vues ; ainsi, il--il a pris la photo, et quand il l'a fait, le Saint-Esprit est descendu.

     J'ai dit : "L'homme qui se tient juste ici à ma gauche, nous est tous étranger ce matin." J'ai dit : "Il n'est pas Allemand ; ni Français." J'étais à Lausanne à l'époque. J'ai dit : "Il n'est ni Français, ni allemand ni..." J'ai dit : "C'est un Italien, et il a été le leader de trente mille communistes." Et le jeune homme s'est mis à pleurer. Et j'ai dit : "bon, il a pris une Bible ; il était de souche catholique, et un jour il a pris la Bible et a lu là où Jésus mourut pour ses péchés, et il a accepté Christ . Maintenant, il est persécuté. Il fait fonctionner un petit orphelinat là dans les montagnes. Il n'arrive pas à prendre son déjeuner ce matin, c'est pourquoi il a repoussé sa table -- le plat loin de sa table -- loin de la table parce qu'il a un ulcère à l'estomac."

     Le jeune homme a levé la main et a dit : "Chaque mot de cela est la vérité", a-t-il dit. Je l'ai regardé... Il est toujours... Il était grisonnant et il mangeait un vrai repas. J'ai dit : "AINSI DIT LE SEIGNEUR, prends ton repas, car Jésus-Christ t'a guéri." Il s'est directement assis là et a commencé à manger.

 colfsu3    Eh bien, cet appareil photo, de marque allemande, était installé là, prenant ces photos, et après que Cela est parti, on a alors pris environ une douzaine de plus. On avait tiré environ une douzaine avant et une douzaine après. Et quand on a développé cela, l'Ange du Seigneur était bien là sur la photo, descendant...?... Elle Le montrait en train de descendre, quand Il a environné l'endroit où je me tenais. L'image suivante Le montrait en train de partir, c'était, on dirait, une moitié de Cela, après qu'Il s'en est allé, et j'avais ma main levée, disant : "C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR ; c'est fini." Comme ceci.

     Eh bien, cet appareil photo, de marque allemande, était installé là, prenant ces photos, et après que Cela est parti, on a alors pris environ une douzaine de plus. On avait tiré environ une douzaine avant et une douzaine après. Et quand on a développé cela, l'Ange du Seigneur était bien là sur la photo, descendant...?... Elle Le montrait en train de descendre, quand Il a environné l'endroit où je me tenais. L'image suivante Le montrait en train de partir, c'était, on dirait, une moitié de Cela, après qu'Il s'en est allé, et j'avais ma main levée, disant : "C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR ; c'est fini." Comme ceci.

      Eh bien, cet appareil photo, de marque allemande, était installé là, prenant ces photos, et après que Cela est parti, on acolfsu4 alors pris environ une douzaine de plus. On avait tiré environ une douzaine avant et une douzaine après. Et quand on a développé cela, l'Ange du Seigneur était bien là sur la photo, descendant...?... Elle Le montrait en train de descendre, quand Il a environné l'endroit où je me tenais. L'image suivante Le montrait en train de partir, c'était, on dirait, une moitié de Cela, après qu'Il s'en est allé, et j'avais ma main levée, disant : "C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR ; c'est fini." Comme ceci.

2011 La Colonne de Feu photographiée en Suisse.
Powered by Joomla 1.7 Templates