La Divinité1

LA SUPRÊME DIVINITE DU SEIGNEUR JESUS-CHRIST

 nuagemyst02

   Les théologiens modernes ne seront pas d’accord avec moi, car voici ce qu’écrit un magazine chrétien : ‘‘Cet enseignement (celui de la Trinité ) est un point absolument central de l’Ancien Testament. Il est tout aussi central dans le Nouveau Testament. Tout autant que l’Ancien Testament, le Nouveau Testament est opposé à l’idée qu’il y aurait plus qu’un seul Dieu. Cependant, le Nouveau Testament nous enseigne tout aussi clairement que le Père est Dieu, que le Fils est Dieu et que le Saint-Esprit est Dieu, et que ce ne sont PAS trois aspects de la même Personne, mais trois personnes, ayant entre elles une relation de personne à personne. C’est là la glorieuse doctrine des Trois Personnes en un seul Dieu.’’

 Page 18

   Ils déclarent également : ‘‘Dieu, d’après la Bible , n’est pas seulement une personne, mais Il est trois personnes en un seul Dieu. C’est l l grand mystère de la Trinité.’ ’

 

Mystère, en effet ! Comment trois personnes peuvent-elles être un seul Dieu ? Non seulement il n’y a aucun passage Biblique qui l’appuie, mais cela dénote même une lacune du raisonnement. Trois personnes distinctes, bien qu’identiques dans leur substance, font trois dieux, ou le langage n’a plus aucun sens.

 

Ecoutez encore ces mots : ‘‘Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin , dit le Seigneur Dieu, Celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.’’ Il s’agit bien de la Divinité. Il ne s’agit pas d’un simple prophète, d’un homme. Il s’agit de Dieu. Et ce n’est pas la révélation de trois Dieux, mais d’UN SEUL Dieu, le Tout-Puissant.

 

Au commencement de l’Eglise, ils ne croyaient pas en trois Dieux. On ne trouve aucune croyance de ce genre chez les apôtres. C’est après l’âge apostolique que cette conception a été introduite, et c’est au concile de Nicée qu’elle est devenue un point de débat et une doctrine cardinale. La doctrine de la Divinité a provoqué un schisme à Nicée. Et ce schisme a abouti à deux extrêmes : d’un coté les polythéistes, qui croyaient en trois Dieux, et de l’autre les unitaires. Bien sûr, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais c’est là qu’on en est arrivé, et c’est ce que nous avons aujourd’hui.  Mais la Révélation adressé par l’Esprit aux Eglises, par l’entremise de Jean, disait : ‘‘Je suis le Seigneur Jésus-Christ, et Je suis la TOTALITE. Il n’y a aucun autre Dieu.’’ Et Il scelle cette Révélation de Son sceau.

 

Réfléchissez à ceci : Qui était le Père de Jésus ? Matthieu 1.18 dit : ‘‘Marie… se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit.’’ Mais Jésus Lui-même affirmait que Dieu était Son Père. Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit sont des termes que nous employons souvent, et nous constatons ici que le Père et l’Esprit sont N. Ils le sont en effet, sinon Jésus aurait eu deux Pères. Toutefois, notez que Jésus a dit que Lui et Son Père sont Un – pas deux. Cela fait UN SEUL Dieu.

 

Puisque l’histoire et les Ecritures nous disent que ceci est vrai, on se demandera d’où est venue l’idée qu’il y en aurait trois. C’est devenu une doctrine fondamentale au concile de Nicée en 325 ap. J.-C. Cette trinité (mot qu’on ne trouve nulle part dans l’Ecriture) est issue du polythéisme de Rome. Les Romains avaient de nombreux dieux, qu’ils priaient. Ils priaient également les ancêtres,, considérés comme des médiateurs. On a tout bonnement donné aux anciens dieux de nouveaux noms, et ainsi on a des saints, pour avoir l’air plus proche de la Bible. Par conséquent, au lieu de Jupiter, Vénus, Mars, etc., nous avons Paul, Pierre, Fatima, Christophe, et bien d’autres. Comme leur religion païenne ne pouvait pas s’accommoder d’un seul Dieu, ils L’ont partagé en trois, et ils ont fait des saints leurs intercesseurs, comme ils l’avaient fait auparavant de leurs ancêtres.

 

 

 

P 19

   Depuis lors, les gens ne voient plus qu’il n’y a qu’un seul Dieu, qui a trois fonctions ou manifestations. Ils savent que, selon l’Ecriture, il n’y a qu’un Dieu, mais ils essaient d’accréditer la théorie chimérique selon laquelle Dieu serait comme une grappe de raisin : trois personnes ayant la même Divinité, partagée également par chacun. Mais ici, dans l’Apocalypse, il est dit : clairement que Jésus est ‘‘Celui qui est’’, ‘‘Celui qui était’’, ‘‘Celui qui vient’’. Il est ‘‘l’Alpha et l’Oméga’’, ce qui signifie qu’Il est ‘‘de A à Z’’, c’est-à-dire LA TOTALITE. Il est tout – le Tout-Puissant. Il est la Rose de Saron, le Lis de la Vallée , l’Etoile Brillante du Matin, le Germe Juste, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il est Dieu, le Dieu Tout-Puissant. UN SEUL DIEU.

 

I Timothée 3.16 dit : ‘‘Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la Gloire.’ ’ Voilà ce que dit la Bible. Ici , elle ne dit rien d’une première, d’une deuxième ou d’une troisième personne. Elle dit que Dieu a été manifesté en chair. Un seul Dieu. Et ce DIEU UNIQUE a été manifesté en chair. La question devrait donc être réglée. Dieu est venu sous une forme humaine. Il n’était pas pour autant UN AUTRE DIEU. IL ETAIT DIEU, LE ME¨ME DIEU. C’était une révélation à l’époque, et c’est une révélation maintenant. Un seul Dieu.

 

Reprenons la Bible pour voir ce qu’Il était au commencement, d’après la révélation qu’Il a donnée de Lui-même. Le grand Jéhovah apparaissait à Israël dans une colonne de feu. Ange de l’Alliance, Il demeurait dans cette colonne de feu et conduisait Israël jour après jour. Au temple, l annonçait Sa venue par une grande nuée. Puis un jour, Il a été manifesté dans un corps né d’une vierge, qui était préparé pour Lui. Le Dieu qui avait eu Sa demeure au-dessus des tentes d’Israël avait maintenant revêtu une tente de chair, et Il avait Sa demeure parmi les hommes, était en forme d’homme. Mais l était le MEME DIEU.

 

 

P20

La Bible enseigne que DIEU ETAIT EN CHRIST. Le CORPS était Jésus. En Lui demeurait toute la plénitude de la Divinité , CORPORELLEMENT. Rien en peut être plus clair que cela. Mystère, oui. Et pourtant vrai. Cela ne peut pas être plus clair. Donc, s’Il n’était pas rois personnes à l’époque. Il ne peut pas $être trois personnes maintenant. UN SEUL DIEU, et ce même Dieu a été fait chair.

 

Jésus a dit : ‘‘Je suis sorti de Dieu et Je vais (Je retourne) à Dieu.’’ Jean 16.27-28. C’est exactement ce qui est arrivé. Il a disparu de la terre par Sa mort, Sa mise au tombeau, Sa résurrection et Son ascension. Ensuite, Paul L’a rencontré sur le chemin de Damas ; Il a parlé à Paul et lui a dit : ‘‘Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu ?’’ Paul a dit : ‘‘Qui es-Tu, Seigneur ?’’ Il lui a répondu : ‘Je suis Jésus.’’ Il était une colonne de feu, une lumière aveuglante . Il avait repris cette forme, exactement comme Il avait dit qu’Il allait le faire. Il avait repris la forme qu’Il avait avant de revêtir un tabernacle de chair. C’est exactement comme cela que Jean a vu la chose. Jean1.18 : ‘‘Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est Celui qui L’a fait connaître.’’ Remarquez où Jean dit que Jésus EST. Il est DANS le sein du Père.

 

Luc 2.11 dit : ‘‘c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.’’ Il est né le Christ, et huit jours après, quand Il a été circoncis, Il a été appelé Jésus, comme l’ange le leur avait dit. Je suis né Branham. A ma naissance, on m’a donné le nom de William. Il était CHRIST, mais il Lui a été donné n nom ici-bas, parmi les hommes. Cette demeure, que les hommes voyaient de l’extérieur, s’appelait Jésus. Il était le Seigneur de Gloire, le Tout-Puissant manifesté dans la chair. Il est Dieu le Père, Fils et Saint-Esprit. Il est tout cela.

 

Père, Fils et Saint-Esprit ne sont que des titres. Ce ne sont pas des noms. C’est pourquoi nous baptisons au Nom du Seigneur Jésus-Christ, car c’est un nom, pas un titre. C’est le nom de ces titres, tout comme on prend un bébé, un nouveau-né, qui est fils, pour lui donner un nom. Un bébé, c’est ce qu’il est ; fils, c’est le titre ; ensuite, vous lui donnez un nom : Jean Henri Lebrun. Il ne suffit pas de baptiser ‘‘au Nom de Jésus’’. Il y a des milliers de Jésus dans le monde, et il y en avait même avant Jésus notre Sauveur. Mais il n’y en a qu’un parmi eux qui soit né comme étant le Christ : ‘‘Seigneur Jésus-Christ.’’

 

Des gens disent que Jésus est le Fils Eternel de Dieu. N’est-ce pas là une contradiction ? Qui a jamais entendu parler d’un ‘‘fils’’ qui soit éternel ? Les fils ont un commencement mais ce qui est éternel n’a pas eu de commencement. Il est le Dieu Eternel (Jéhovah) manifesté dans la chair.

 

 

 

P21

 

       Dans l’Evangile de Jean, il est dit : « Au commencement était la Parole , et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous. » Il était le Témoin Fidèle et Véritable de la Parole éternelle du Père. Il était Prophète et pouvait dire ce que le Père Le chargeait de dire. Il a dit : ‘‘Mon Père est en Moi.’’ C’est là ce qu’a dit Jésus, le tabernacle : ‘‘Mon Père est en Moi.’’

 

Dieu a beaucoup de titres : ‘‘notre Justice’’, ‘‘notre Paix’’, ‘‘Toujours Présent’’, ‘‘Père’’, ‘‘Fils’’ et ‘‘Saint-Esprit’’ ; mais Il n’a qu’un seul nom humain, et ce nom, c’est Jésus.

 

Ne soyez pas embrouillés par le fait qu’Il a trois fonctions, ou qu’Il se manifeste de trois façons. Sur terre, Il était Prophète ; au ciel, Il est le Sacrificateur ; et, quand Il revient sur terre, Il est Roi des Rois. ‘‘Celui qui était’’ – c’est-à-dire Jésus, le Prophète. ‘‘Celui qui est’’ – c’est-à-dire Lui, le Souverain Sacrificateur, qui intercède, qui peut compatir à nos faiblesses. ‘‘Qui vient’’ – c’est-à-dire le Roi qui vient. Sur terre, Il était la Parole – le Prophète. Moïse a dit de Lui : ‘‘L’Eternel, votre Dieu, vous suscitera un Prophète comme moi, et celui qui n’écoutera pas les paroles de ce Prophète sera exterminé du milieu du peuple.’’

 

Notez les fait suivants au sujet de Jésus. Sur terre, Il était Prophète, Agneau, et Fils. Il n’était pas trois pour autant. Ce n’étaient que des manifestations, ou des fonctions de la même Personne : Jésus.

 

Or, il y a un passage de l’Ecriture qui a la faveur des trinitaires, qui pensent qu’il prouve leur idée selon laquelle il y a en fait plus qu’une Personne dans la Divinité. C ’est Apocalypse 5.6-8 : « Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un Agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept Esprits de Dieu envoyés par toute la terre. Il vint, et Il prit le livre de la main droite de Celui qui était assis sur le trône. Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. » En effet, ces versets, pris isolément, sembleraient leur donner raison. Je dis bien : s’ils sont pris ISOLEMENT. Cependant, lisez Apocalypse 4.2-3 et 9-11 : « Aussitôt je fus ravi en Esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône QUELQU’UN était assis. Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude. Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à Celui qui est assis sur le trône, à Celui qui vit aux siècles des siècles, les vingt-quatre vieillards se prosternent devant Celui qui est assis sur le trône, et ils adorent Celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant : Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance, car Tu as créé toutes choses, et c’est par Ta volonté qu’elles existent et qu’elles sont été créées. » Remarquez bien qu’au verset 2, il est dit que ‘‘QUELQU’UN’’ (pas deux, pas trois, mais UN) était assis sur le trône. Au verset 3, il est dit que ‘‘CELUI’’ (PAS ceux) qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe. Au verset 9, il est dit que les êtres vivants rendent honneur à ‘‘CELUI’’ (pas ceux). Au verset 10, il est dit que les vieillards se prosternent devant ‘‘CELUI’’ (pas ceux). Au verset 11, il est dit qu’ils criaient : ‘‘Tu es digne, NOTRE SEIGNEUR ‘’ (pas nos Seigneurs). Il est également dit au verset 11 que CELUI         qui était sur le trône était le ‘‘Créateur’’, qui est Jésus (Jean 1.3), qui est le Dieu-Esprit-Jéhovah de l’Ancien Testament (Genèse1.1).

 

 

 

P22 

 

       Mais ne nous arrêtons pas là. Lisez maintenant Apocalypse 3.21 : ‘‘Celui qui vaincra, Je le ferai asseoir avec Moi sur Mon trône, comme Moi J’ai vaincu et me suis assis avec Mon Père sur Son trône.’’ Lisez aussi Hébreux 12.2 : ‘‘Ayant les regards sur Jésus, le Chef et le Consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui Lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.’’ Remarquez que, d’après Jésus Lui-même, qui a écrit l’Apocalypse, Il s’est assis AVEC le Père. L’Esprit qui était en Paul (cet Esprit est l’Esprit de Christ, car c’est l’Esprit de Prophétie par lequel vient la Parole ) dit qu’Il s’est assis à la DROITE de Dieu. Mais quand Jean a regardé, il n’en a vu qu’UN SEUL, sur le trône. Et ce n’est qu’en Apocalypse 5.6-8 (qui succède à Apocalypse 4.2-3, dans le temps) que nous voyons l’ ‘‘Agneau’’ prendre le livre de ‘‘CELUI’’ qui, comme il est indiqué dans Apocalypse 4.2-3, et 9-10, était assis sur le trône. Qu’est-ce que c’est ? C’est le mystère d’ ‘‘UN SEUL DIEU’’. Lui, Jésus, est sorti de Dieu, Il a été manifesté dans la chair, Il est mort et est ressuscité, et Il est retourné dans le ‘‘sein du Père’’. Comme Jean dit : ‘‘Le Fils unique qui est DANS le sein du Père est Celui qui L’a fait connaître.’’ Jean 1.18. Le moment était maintenant arrivé où Dieu (le Messie) devait venir prendre Son épouse, pour ensuite Se présenter (Se faire connaître) à Israël. Nous voyons là que de nouveau, Dieu entreprend avec l’homme une relation sur le plan physique en tant que ‘‘Fils de David, Roi des Rois et Seigneur des Seigneur, et Epoux de l’Epouse des nations’’. Ce n’est PAS ‘‘deux’’ Dieux, mais simplement UN DIEU qui manifester Ses trois puissantes fonctions et Ses titres.

 

 

 

P24

 

       Nous venons de parler des fonctions et des manifestations du seul vrai Dieu, et nous avons contemplé Sa gloire par une étude de l’Ecriture. Mais on ne peut pas Le connaître intellectuellement. C’est Spirituellement qu’on Le connaît, par une révélation Spirituelle. Celui-là même qui, selon la chair, était connu comme Jésus, est redevenu la colonne de feu. Mais Il a promis qu’Il reviendrait pour habiter parmi Son peuple par l’Esprit. Et, le jour de la Pentecôte , cette colonne de feu est descendue et s’est séparée en langues de feu sur chacun d’eux. Qu’est-ce que Dieu faisait ? Il Se répartissait dans l’Eglise, en donnant à tous ces hommes et femmes une partie de Lui-même. Il S’est réparti dans Son Eglise, tout comme Il avait dit qu’Il le ferai. Jean14.16-23 : « Et Moi, Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’Il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de Vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne Le voit point et ne Le connaît point ; mais vous, vous Le connaissez, car Il demeure avec vous, et Il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, Je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus ; mais vous, vous Me verrez, car Je vis, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous connaîtrez que Je suis en Mon Père, que vous êtes en Moi, et que Je suis en vous. Celui qui a Mes commandement et qui les garde, c’est celui qui M’aime ; et celui qui M’aime sera aimé de Mon Père, Je l’aimerai, et Je Me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariot, Lui dit : Seigneur, d’où vient que Tu Te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un M’aime, il gardera Ma Parole, et Mon Père l’aimera ; Nous viendrons à lui, et Nous ferons Notre demeure chez lui. » Il a dit qu’Il prierait le Père, qui enverrait un autre Consolateur qui était déjà AVEC eux (les disciples), mais PAS EN eux. Il s’agissait de Christ. Ensuite, au verset 23, en parlant de Lui-même et du Père, Il dit : ‘‘NOUS viendrons.’’ Voilà : ‘‘L’Esprit vient, le même Esprit de Dieu, qui s’est manifesté comme Père, comme Files, et qui se manifestera encore en plusieurs’’ – UN SEUL DIEU, qui est Esprit.

 

 

 

P25

 

         Le Grand Je Suis, le Dieu Tout-Puissant, est venu comme Esprit pour remplir Sa véritable Eglise. Il est en droit d’agir là où bon Lui semble et sur qui Il veut. Nous n’établissons pas quelque ‘‘homme saint’’ parmi nous, mais la véritable assemblée du Seigneur tout entière est sainte, à cause de la présence du Saint-Esprit. C’est Lui, le Saint-Esprit, qui est saint, et non l’assemblée par elle-même.

 

 

 

P26

 

         Je reconnais qu’il faut une vraie révélation du Saint-Esprit pour voir la vérité au sujet de la Divinité , en ces jours où tant de saintes Ecritures ont été falsifiées. Mais l’Eglise victorieuse, la triomphante, est bâtie sur la révélation ; nous pouvons donc nous attendre à ce que Dieu nous révèle Sa vérité. Vous n’avez toutefois pas besoin de révélation pour le baptême d’eau. C’est déjà là, en plein devant vous. Serait-il possible, un seul instant, que les apôtres soient conduits à dévier d’un ordre provenant directement du Seigneur, de baptiser au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, pour désobéir volontairement ? Ils savaient bien quel était le Nom, et il  n’y a aucun passage de l’Ecriture où ils aient baptisé autrement que dans le Nom du Seigneur Jésus-Christ. Le simple bon sens vous dira que le Livre des Actes, c’est l’Eglise en action, et que s’ils baptisaient de cette manière, c’est ainsi qu’il faut baptiser. Et si vous trouvez cette déclaration trop forte, que dites vous de celle-ci : Quiconque n’avait pas été baptisé au Nom du Seigneur Jésus devait être rebaptisé.

 

 

 

P27

 

         En ce temps-là, et jusqu’à ce que la vérité soit perdue, c’est-à-dire au concile de Nicée, on avait toujours baptisé au Nom du Seigneur Jésus-Christ. Cette vérité perdue ne devait revenir qu’au dernier âge, soit au début de notre siècle. Mais elle est revenue. Satan ne peut pas empêcher la révélation de paraître quand l’Esprit veut la donner.

 

 

 

P28

 

       Oui, s’il y avait rois Dieux, vous pourriez bien baptiser pour un Père, un Fils, et un Saint-Esprit. Mais la REVELATION DONNEE A JEAN était qu’il y a UN SEUL DIEU et que Son Nom est SEIGNEUR JESUS-CHRIST, et que l’on baptise pour UN Dieu et un seul. C’est pour cela que Pierre a baptisé comme il l’a fait, à la Pentecôte. Il devait être fidèle à la révélation qui était : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait A LA FOIS SEIGNEUR ET CHRIST ce JESUS que vous avez crcifié. » Le voilà : ‘‘Le SEIGNEUR JESUS-CHRIST.’’

 

         Si Jésus est ‘‘A LA FOIS ’’ Seigneur et Christ, alors (Lui, Jésus) Il est et ne peut pas être autre chose que ‘‘Père, Fils et Saint-Esprit’’ en UNE SEULE Personne manifestée dans la chair. Ce n’est PAS ‘‘Dieu en trois personnes, trinité bénie’’, mais UN SEUL DIEU, UNE SEULE PERSONNE qui a trois titres principaux, avec rois fonctions qui manifestent ces titres. Ecoutez-le de nouveau : Ce même Jésus est ‘‘A LA FOIS Seigneur et Christ’’. Le Seigneur (le Père) et le Christ (le Saint-Esprit) sont Jésus, car (Lui, Jésus) Il est les deux (A LA FOIS Seigneur et Christ).

 

Si nous ne pouvons pas voir là la véritable révélation de la Divinité , nous ne la verrons jamais. Le Seigneur n’en est PAS un autre ; le Christ n’en est PAS un autre. Ce Jésus est lle Seigneur Jésus-Christ – UN SEUL DIEU.

 

 

 

P29

 

       Vous ne pouvez pas faire de Dieu trois personnes ou rois parties. Vous ne pouvez pas dire à un Juif qu’il y a n Père, et un Fils, et un Saint-Esprit. Il vous dira tout de suite d’où cette idée-là est venue. Les Juifs savent que ce credo a été établi au concile de Nicée. Pas étonnant qu’ils nous traitent de païens.

 

Nous parlons d’u Dieu qui ne chn pas. Les Juifs aussi croient cela. Seulement, l’Eglise a changé ce Dieu immuable de UN à TROIS. Mais la lumière revient au temps du soir. Comme c’est frappant de voir que cette vérité revient au moment où les Juifs retournent en Palestine. Dieu et Christ sont UN. Ce Jésus est A LA FOIS SEIGNEUR ET CHRIST.

 

Jean avait la révélation, et JESUS était la Révélation , et Il S’est présenté ici même, dans ce passage de l’Ecriture : ‘‘JE SUIS Celui qui était, qui est, et qui vient, le Tout-Puissant. Amen.’’

 

 

 

P62

 

         Mais comme aperçu final de ce chapitre, considérez-Le alors qu’Il se tient là, au milieu des lampes d’or, avec les sept étoiles dans Sa main droite. Oh, comme c’est saisissant de Le voir qui se tient là, dans Sa Divinité Suprême. Il est le Juge, le Sacrificateur, le Roi, l’Aigle, l’Agneau, le Lion, l’Alpha, l’Oméga, le Commencement et la Fin , le Père, le Fils, le Saint-Esprit, Celui qui était, qui est, qui vient, le Tout-Puissant, le TOUT EN TOUT. Le voilà, Celui qui est le Chef et le Consommateur. L’Agneau est digne ! Il a prouvé Sa valeur en payant Lui-même le prix de notre salut. Maintenant, Il se tient dans toute Sa puissance et toute Sa gloire, et toutes choses Lui sont remises, car Il est le Juge.

 

 

 

P

 

       Oui, Il se tient là, au milieu des lampes, avec les étoiles dans Sa main. Il fait nuit, car c’est la nuit qu’on s’éclaire avec des lampes, et qu’on voit les étoiles briller et refléter la lumière du soleil. Et il fait sombre. L’Eglise marche par la foi, dans l’obscurité. Son Seigneur a quitté cette terre, mais le Saint-Esprit continue à briller à travers l’Eglise, en illuminant ce monde maudit par le péché. Et ces étoiles reflètent aussi Sa lumière. La seule lumière qu’elles ont, c’est Sa lumière à Lui. Comme il fait sombre, comme il fait froid, spirituellement. Pourtant, quand <Il vient parmi nous, il faut chaud et clair ; alors l’Eglise reçoit de la puissance et accomplit par Lui les œuvres qu’Il faisait.

 

 

 

P129

 

       Non monsieur. Il n’y a qu’une sorte de vie éternelle. C’est Dieu qui l’a. si nous avons Dieu, nous avons la vie éternelle en Lui et par Lui.

 

Donc, vous voyez, le mot éternel, ou perpétuel, peut avoir plusieurs sens, mais quand il s’applique à Dieu, Dieu étant ce qu’Il est, ce mot n’a qu’un seul sens. Il s’agit de la durée de Dieu. Dans ce sens-là, on ne peut l’appliquer à rien d’autre. Seul Dieu est éternel, et parce qu’Il vit, nous vivons avec Lui.

 

 

 

P132

 

       Oh, comme c’est frappant ! Jéhovah, nouveau-né, qui pleurait au dessus d’un tas de fumier. Jéhovah, né dans une mangeoire de paille. Voici votre signe perpétuel, pour ceux qui sont fiers et enflés d’orgueil, les pseudo-intellectuels qui ont développé leur propre théologie et renié la vérité de Dieu. Jéhovah Dieu, un bébé qui pleurait dans une étable puante. Et puis on pense avoir le droit d’être fier, de prendre un air hautain, de critiquer et de faire comme si on était quelqu’un. Le voici, le vrai signe. C’est celui-là, le bon. Jéhovah, qui jouait comme un garçon. Jéhovah, qui travaillait à l’atelier de menuiserie. Jéhovah, qui lavait les pieds des pécheurs.

 

‘‘Je vous donnerai un signe’’, a dit Dieu. ‘‘Pas le signe d’un clergé en col blanc. Pas le signe de la richesse et de la puissance. Ce signe n’aura rien que vous trouviez attirant, ou convenable, mais c’est un signe perpétuel. C’est le plus grand de tous les signes.’’ Jéhovah, qui se tenait dans la cour, blessé et tout ensanglanté, avec des épines sur le front et des crachats sur le visage, sous les moqueries et les railleries. Jéhovah, méprisé et rejeté, suspendu nu à la croix, pendant que les hypocrites Le huaient et Le défiaient de descendre de la croix. Jéhovah, qui mourait. Jéhovah, qui priait, mais sans effet. Puis Jéhovah est mort. C’est maintenant le signe pour tous les hommes. Il n’y en a pas de semblable. C’est le grand signe.

 

Alors, la terre a été plongée dans l’obscurité. On L’a mis dans un tombeau. Il est resté là trois jours et trois nuits, jusqu’à ce qu’un tremblement de terre ébranle la nuit lugubre et qu’Il sorte. Jéhovah est monté au ciel. Ensuite, Jéhovah est revenu habiter dans Son Eglise. Jéhovah est revenu avec un vent impétueux et des flammes de feu. Jéhovah est revenu pour marcher au milieu de Son Eglise et pour revêtir Son peuple de puissance. Une fois de plus, Jéhovah est venu, et cette fois, c’était pour rester dans Son peuple. Et, de nouveau, Jéhovah guérit les malades, ressuscite les morts et Sa manifeste par l’Esprit. Jéhovah est revenu, parlant en langues et donnant la réponse par l’interprétation.

 

 

 

P133

 

       Jéhovah est descendu, et Il a rétabli la prostituée pour qu’elle ne pèche plus. Il est descendu vers l’ivrogne défiguré, inconscient dans le caniveau. Oui, Jéhovah est venu Se manifester dans la chair et Se manifester à travers la chair. Jéhovah est venu – Dieu en nous, l’espérance de la gloire.

 

 

 

P144

 

       Nous pourrions continuer à travers les siècles. Nous voyons Moise, Jérémie, Jean-Baptiste, et chacun  d’eux était la pensée éternelle de Dieu exprimée en son temps. Ensuite, nous en arrivons à Jésus, le LOGOS. Il était la PENSEE parfaite et entière, exprimée, et Il S’est fait connaître comme la Parole. C ’est ce qu’Il EST, et ce qu’IL SERA pour toujours.

 

 

 

P147

 

       Ce que nous venons d’exposer serait beaucoup plus facile à comprendre pour tout le monde si tous croyaient la doctrine de l’unité de la Divinité. En effet, il n’y a pas trois personnes dans cette Divinité, mais une seule. Ainsi, nous ne sommes pas nés de nouveau par l’Esprit de Vie de Jésus qui entre, après quoi le Saint-Esprit entrerait pour nous donner la puissance. Si c’était vrai, pourquoi déshonorons-nous le Père en ne lui donnant pas de part à notre salut complet ? En effet, si le salut vient du Seigneur, et qu’il y a trois Seigneurs, alors il faut que LUI aussi (le Père) ait quelque chose à faire. Mais on voit bien que Jésus a dit très clairement que c’est Lui et Lui seul qui est Dieu, et que c’est Lui et Lui seul qui entre dans le croyant. Jean 14.16 dit que le Père enverra un autre Consolateur. Mais le verset 17 dit qu’Il (Jésus) demeure avec eux, et que plus tard, Il sera en eux. Au verset 18, Il dit qu’Il viendra à eux. Au verset 23, en s’adressant aux disciples, Il dit : ‘’Nous (le Père et le Fils) viendrons à lui.’’ C’est donc le Père, le Fils et le Saint-Esprit qui viennent en même temps, car c’est une seule personne qui compose la Divinité. Cette venue a eu lieu à la Pentecôte. Il n’y a pas deux venues de l’Esprit, il n’y en a qu’une. Le problème, c’est que les gens ne connaissent pas le fond de la vérité. Ils croient simplement en Jésus pour la rémission des péchés, mais ils ne continuent pas jusqu’au point de recevoir l’Esprit.

 

 

 

P155

 

Dans ces mots : ‘‘Celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants’’, se trouve une autre révélation de la Divinité. Vous vous souvenez que dans l’âge d’Ephèse, Il était présenté comme le Dieu Immuable. Dans l’âge de Smyrne, nous L’avons vu comme le SEUL VRAI Dieu ; il n’y en a point d’autre que Lui. Maintenant, dans l’âge de Pergame, voici encore une révélation de Sa Divinité, exprimée par Son lien avec l’épée aiguë, à deux tranchants, qui est la Parole de Dieu. Hébreux 4.12 : ‘‘Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.’’ Ephésiens 6.17 : ‘‘Prenez aussi l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu.’’ Apocalypse 19.13 et 15a : ‘‘Et Il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son Nom est la Parole de Dieu. De Sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants.’’ Jean 1.1-3 : ‘‘Au commencement était la Parole , et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle ( la Parole ) était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Elle.’’ I Jean 5.7 : ‘‘Il y en a trois qui rendent témoignage dans le Ciel : le Père, la Parole , et le Saint-Esprit, et ces trois sont UN.’’

 

Nous voyons maintenant quel est Son lien avec la Parole. IL EST LA PAROLE. Voilà Qui Il est. LA PAROLE DANS SON NOM.

 

Dans Jean 1.1, là où il est dit : ‘‘Au commencement était la Parole ’’, la racine qui est traduite par ‘‘Parole’’, c’est Logos, qui veut dire ‘‘la pensée, le concept’’. Ce mot signifie en même temps ‘‘pensée’’ et ‘‘langage’’. Or, une pensée exprimée, c’est ‘‘une parole’’ ou ‘‘des paroles’’. C’est beau, c’est merveilleux, n’est-ce pas ? Jean dit que le concept de Dieu a été exprimé en Jésus. Et Paul dit exactement la même chose dans Hébreux 1.1-3 : ‘‘Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils (le Logos), qu’Il a établi héritier de toutes choses, par lequel Il a aussi créé les mondes, et qui, étant le reflet de Sa gloire et l’empreinte de Sa Personne, et soutenant toutes choses par Sa Parole puissante, a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la Majesté Divine dans les lieux très hauts.’’ Dieu s’est exprimé dans la personne de Jésus-Christ. Jésus était l’Empreinte de la personne de Dieu. De nouveau, dans Jean 1.14 : ‘‘Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous.’’ L’essence même de Dieu-Esprit, dont aucun homme ne pouvait s’approcher, qu’aucun homme n’avait vu ou ne pouvait voir, avait maintenant Sa demeure dans la chair et habitait parmi les hommes, exprimant aux hommes la plénitude de Dieu. Jean 1.18 : ‘‘Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est Celui qui L’a fait connaître.’’ Dieu, qui occasionnellement, avait manifesté Sa présence par des hommes – ce Dieu, dont les caractères centraux n’étaient révélés que par des Paroles transmises par les prophètes, était maintenant devenu Emmanuel (Dieu avec nous) qui Se faisait connaître. L’expression ‘‘faire connaître’’ est tirée d’une racine ‘‘expliquer entièrement et rendre clair.’’ C’est ce que la PAROLE Vivante , Jésus, a fait. Il a fait venir Dieu à nous, car Il était Dieu. Il nous a révélé dieu avec une clarté si parfaite que Jean a pu dire de Lui dans I Jean 1.1-3 : ‘‘Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu (Logos veut ‘‘langage’’), ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la Parole de Vie – et la Vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la Vie Eternelle , qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, - ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus-Christ.’’ Quand Dieu s’est vraiment révélé, Il s’est manifesté dans la chair. ‘‘Celui qui M’a vu a vu le Père.’’

 

 

 

P156

 

       Or, dans Hébreux 1.1-3, nous avons noté que Jésus était l’Empreinte de la personne de Dieu. Il était Dieu, qui s’exprimait Lui-même d’homme à homme. Mais il y a autre chose à remarquer dans ces versets, notamment aux versets 1 et 2 ‘‘Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils.’’ Je voudrais que vous remarquiez qu’il y a une correction, ici, dans la marge de votre Bible. Le mot ‘‘par’’ n’est pas une traduction correcte. Il faudrait dire ‘‘DANS’’, et non ‘‘par’’. Le texte correct serait donc : ‘‘Autrefois, Dieu a parlé à nos pères DANS les prophètes au moyen de la Parole.’ ’ I Samuel 3.21b : ‘‘Car l’Eternel Se révélait à Samuel, dans Silo, par la Parole de l’Eternel.’’ Voici qui explique parfaitement I Jean 5.7 : ‘‘L’Esprit et la Parole sont UN.’’ Jésus révélait le Père. La Parole révélait le Père. Jésus était la Parole Vivante. Gloire à Dieu, aujourd’hui, Il est toujours cette Parole Vivante.

 

 

 

P285

 

       Personne ne pourrait nier qu’Israël avait la lumière. Ils étaient le seul peuple à posséder la lumière en tant que nation. C’est comme en Egypte, au moment où l’obscurité était telle qu’on aurait pu la toucher ; cependant, il y avait de la lumière dans les maisons des Israélites. Mais maintenant, la vraie lumière est venue. La lumière du monde, c’est Jésus. Moïse et les prophètes ont apporté la lumière par le moyen des Ecritures qui annonçait le Messie. C’est ainsi qu’Israël avait la lumière. Mais maintenant, l’Accomplissement de la lumière est venu, et ce qui n’était que la Parole rougeoyante a jailli dans tout l’éclat de Dieu, manifesté au sein de Son peuple. Alors que la colonne de feu répandait la lumière pendant la nuit, – ce qui était merveilleux, – maintenant la lumière et la vie étaient manifestées dans la plénitude de la Divinité dans un corps.

 

 

 

P299

 

       Nous pouvons ainsi voir que JESUS EST LA PORTE. Il est la porte des brebis. Et remarquez bien qu’il est parlé maintenant de la PORTE QUI S’OUVRE. Qu’est-ce que c’est, sinon une révélation de Lui-même ? Et cette Révélation commence à se déployer pour nous apporter la Force , pour éclairer la Parole et glorifier Son Nom. C’est au cours des deux derniers âges que la Révélation de la Divinité de Jésus-Christ s’est ouverte devant nous. Oui, nous savions qu’Il était Dieu. Sans cela, comment pourrait-Il être notre Sauveur ? Mais de savoir qu’Il était LE SEUL DIEU, OU RIEN D’AUTRE QUE DIEU, qu’Il était l’Alpha et l’Oméga, que ce ‘‘Jésus était A LA FOIS SEIGNEUR ET CHRIST’’, – ETANT AINSI LE SEIGNEUR JESUS-CHRIST, LE PERE, LE FILS ET LE SAINT ESPRIT, LE TOUT EN UNE SEULE PERSONNE, – tout cela  avait été perdu dès les premiers âges de l’Eglise, mais maintenant, nous le voyons de nouveau. Nous avons nouveau la révélation de QUI IL ETAIT. En effet, la Divinité n’est pas un Dieu en trois personnes, qui n’aurait qu’une seule personnalité, puisqu’il faut une personnalité pour produire une personne. S’il n’y a qu’UNE personnalité, il n’y a qu’une personne. Par contre, ceux qui croient en trois personnes ont une Divinité en trois dieux, et ils se rendent ainsi coupables d’avoir violé le premier commandement.

 

Mais la révélation de la Divinité nous est revenue. Maintenant, la vraie Eglise peut de nouveau augmenter en puissance. Après tout ce temps, elle sait enfin Qui est son Seigneur. NOUS BAPTISONS de nouveau AU NOM DU SEIGNEUR JESUS, tout comme ils le faisaient à la Pentecôte.

 

Je vais vous raconter un songe que Dieu m’a donné au sujet du baptême trinitaire. Ce n’était pas une vision, mais un songe. Vous savez, j’en suis sûr, qu’une des bénédictions des âges de l’Eglise était de recevoir des songes par le Saint-Esprit, exactement comme on peut recevoir des visions. C’était un samedi matin, vers trois heures. Je m’étais levé pour donner un peu d’eau à Joseph. Quand je me suis recouché, je me suis tout de suite endormi et j’ai eu ce songe. Je voyais un homme qui était censé être mon père. Il était grand et robuste. Je voyais aussi une femme, qui était censée être ma mère, mais qui ne lui ressemblait pas, de même que cet homme ne ressemblait pas à mon père. Cet homme était très méchant avec sa femme. Il avait en main un gros bâton à trois arêtes. Vous savez, c’était comme la bûche triangulaire qu’on obtient quand on fend un rondin à la hache pour en faire du bois de chauffage. Il frappait sa femme avec ce bâton, jusqu’à ce qu’elle tombe. Et pendant qu’elle gisait en pleurs sur le sol, il marchait alentour en bombant le torse, et le visage empreint d’un tel orgueil et d’une telle vantardise qu’il semblait particulièrement fier, content d’avoir tabassé une pauvre femme. Chaque fois qu’elle essayait de se relever, il la frappait. Comme je n’étais pas du tout d’accord avec ce qu’il faisait, je pensais à l’arrêter, mais je me suis dit : ‘‘Je ne peux pas m’attaquer à cet homme – il est bien trop grand. De plus, il est censé être mon père.’’ Mais, au fond de moi-même, je savais qu’il n’était pas mon père, et je savais qu’aucun homme n’a le droit de traiter une femme comme cela. Je suis allé vers lui, je l’ai saisi au collet, je l’ai fait tourner sur lui-même, et je lui ai dit : ‘‘Tu n’as pas le droit de la frapper.’’ Pendant que je disais cela, ma musculature augmentait, et je suis devenu comme un géant. L’homme voyait cela, et il a eu peur de moi. J’ai dit : ‘‘Si tu la frappes encore, tu auras affaire à moi.’’ Il n’osa plus la frapper ; alors le songe me quitta.

 

 

 

P300

 

       Je me réveillai tout de suite après ce songe. Je trouvais cela vraiment bizarre. Je me demandais pourquoi j’avais rêvé au sujet de cette femme, quand soudain Il vient ; je reconnus la présence de Dieu, et Il me donna l’interprétation du songe. (Et vous savez bien que non seulement j’ai interprété vos songes correctement, mais combien de fois ne vous ai-je pas moi-même raconté vos songes, de sorte que vous n’avez pas eu besoin de me les dire ?) La femme représente l’Eglise du monde d’aujourd’hui. Je suis né au beau milieu de tout ce gâchis – de ce gâchis où elle se trouve. Elle était censée être une sorte de mère (elle est la mère des prostituées). Son mari représente les dénominations qui la gouvernent. Le bâton à trois arêtes  représente le faux baptême trinitaire, dans les trois titres. Chaque fois qu’elle essayait de se relever (c’est-à-dire chaque fois que les assemblées commençaient à accepter la vérité), il la faisait retomber au moyen de cette fausse doctrine. Il était si grand que j’avais peur de lui au début, mais dès que je me suis mis à l’attaquer, voilà que mes muscles s’étaient développés et remplis de force. C’étaient les MUSCLES DE LA FOI. L ’enseignement de ce songe, c’était que ‘‘puisque Dieu est avec moi et qu’Il me peut me donner une telle force, alors il faut que je lutte pour l’Eglise contre le pouvoir des dénominations du monde, et que je m’oppose à lui, pour qu’il cesse de la frapper.’’

 

Je ne cherche pas du tout à construire une doctrine à partir d’un songe. Je ne cherche pas non plus à confirmer par un songe l’exactitude d’une doctrine que je soutiens. On peut voir l’unité de la Divinité de Genèse 1.1 à Apocalypse 22.21. Mais les gens ont été aveuglés par un dogme de la trinité, contraire à l’Ecriture, et ce dogme est accepté d’une manière tellement universelle qu’il est pratiquement impossible d’essayer de voir la vérité : ‘‘Un Dieu Unique en Une Personne.’’ Si les gens ne peuvent pas voir la VERITE au sujet de la Divinité , mais qu’ils s’y opposent, alors ils ne pourront jamais voir le reste de la vérité, car la REVELATION , C’EST JESUS-CHRIST DANS SON EGLISE, ET SES ŒUVRES ACCOMPLIES AU SEIN DE L’EGLISE PENDANT LES SEPT AGES.  AVEZ-VOUS COMPRIS CELA ? Je suis sûr que vous le comprenez.

 

 

 

       P308

 

L’épouse suit l’Epoux partout où Il va. Il ne l’abandonnera jamais. Elle sera toujours à Ses côtés. Elle partagera le trône avec Lui. Elle sera couronné de Sa gloire et de Son honneur.

 

"J’écrirai sur lui le Nom de Mon Dieu, et le nom de la ville de Mon Dieu.’’ Et quel est le Nom de Dieu ? Eh bien, Il était Dieu avec nous, Emmanuel, mais ce n’était pas le Nom qui Lui a été donné. ‘‘Tu Lui donneras le Nom de Jésus.’’ Jésus a dit : ‘‘Je suis venu au Nom de Mon Père, et vous ne M’avez pas reçu.’’ Par conséquent, le Nom de Dieu est JESUS, car c’est en ce Nom-là qu’Il est venu. Il est le SEIGNEUR JESUS-CHRIST. D’ailleurs, quel nom une femme pend-elle, quand elle se marie avec un homme ? Elle prend son nom à lui. C’est Son Nom à Lui qui sera donné à l’épouse, quand Il la prendra avec Lui.

 

 

 

P324

 

       J’aimerais que vous observiez attentivement ce qui va suivre, et vous verrez quelque chose de vraiment beau et merveilleux. J’ai dit que c’est ici la révélation de Lui-même pour le temps de la fin. Le jour de la grâce terminé, la venue du millénium suit de très près, n’est-ce pas ? Eh bien, lisez Esaïe 65.16-19 avec moi. ‘‘Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l’être par le Dieu de vérité ; car les anciennes souffrances seront oubliées, elles seront cachées à Mes yeux. Car Je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; on ne se rappellera plus les choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit. Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse, à cause de ce que Je vais créer ; car Je vais créer Jérusalem pour l’allégresse, et son peuple pour la joie. Je ferai de Jérusalem Mon allégresse, et de Mon peuple Ma joie ; on n’y entendra plus le bruit des pleurs et le bruit des cris.’’ Il est ici question de la Nouvelle Jérusalem. C’est le millénium. Mais, en abordant le millénium, écoutez quel genre de Dieu Il dit être, au verset 16 : ‘‘Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l’être par le Dieu de vérité.’’ Oui, c’est vrai, mais la vraie traduction n’est pas ‘‘le Dieu de vérité’’. C’est ‘‘le Dieu de l’AMEN’’. Nous lisons donc : ‘‘… voudra l’être par le Dieu de l’AMEN, et celui qui jurera dans le pays jurera par le Dieu de l’AMEN ; car les anciennes souffrances seront oubliées, elles seront cachées à Mes yeux. Car Je vais créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; on ne se rappellera plus les choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit. Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse, à cause de ce que Je vais créer ; car Je vais créer Jérusalem pour l’allégresse, et son peuple pour la joie. Je ferai de Jérusalem Mon allégresse, et de Mon peuple Ma joie on n’y entendra plus le bruit des pleurs et le bruit des cris.’’ Alléluia. Voici le Jéhovah de l’Ancien Testament, ‘‘le Dieu de l’Amen’’. Voici le Jésus du Nouveau Testament, ‘‘le Dieu de l’Amen’’. Ecoute, Israël ! l’Eternel, ton Dieu, est le SEUL Dieu. Le revoici : le Jéhovah de l’Ancien Testament est le Jésus du Nouveau.  ‘‘Ecoute, Israël ! l’Eternel, ton Dieu, est le SEUL Dieu.’’ Le Nouveau Testament ne révèle pas UN AUTRE Dieu : c’est le SEUL ET MEME DIEU qui continue de Se révéler. Christ n’est pas descendu pour Se faire connaître, Lui. Il n’est pas venu pour révéler le Fils. Il est venu pour révéler et faire connaître le Père. Il n’a jamais parlé de deux Dieux ; Il a parlé d’UN SEUL Dieu. Et maintenant, dans ce dernier âge, nous sommes revenus à la révélation capitale, la révélation la plus importante de toute la Bible concernant la Divinité , c’est que JESUS EST DIEU, LUI ET LE PERE SONT UN ; IL Y A UN SEUL DIEU, ET SON NOM EST LE SEIGNEUR JESUS-CHRIST.

 

Il est le Dieu de l’Amen. Il ne change jamais. Ce qu’Il fait ne change jamais. Il le dit, et cela reste ainsi. Il le fait, et c’est fait pour toujours. Personne ne peut retrancher de ce qu’Il fit ou y ajouter. Ainsi soit-il. Amen. Ainsi soit-il. N’êtes-vous pas heureux de servir un tel Dieu ? Vous pouvez savoir exactement où vous en êtes avec Lui, à tout moment et en tout temps. Il est le Dieu de l’AMEN, et Il ne changera pas.

 

 

 

P327

 

      ‘‘Le Commencement de la Création de Dieu.’’ Voilà Qui le Seigneur Jésus dit être. Seulement, ces mots n’ont pas exactement le sens qu’ils nous semblent avoir. En prenant ces mots sans bien les comprendre, certains (des multitudes de gens, en fait) pensent que Jésus a été la première création de Dieu, ce qui Le rendrait inférieur à la Divinité. Ensuite , cette première création aurait créé tout le reste de l’univers et tout ce qu’il contient. Mais ce n’est pas vrai. Vous savez que cela ne correspond pas au reste de la Bible. Ces mots veulent dire : ‘‘Il est CELUI QUI COMMENCE, ou L’AUTEUR de la création de Dieu.’’ Nous savons donc avec certitude que Jésus est Dieu, Dieu Lui-même. Il est le Créateur. Jean 1.3 : ‘‘Toutes choses ont été faites par Lui, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui.’’ C’est de Lui qu’il est dit dans Genèse 1.1 : ‘‘Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.’’ Il est également dit dans Exode 20.11 : ‘‘Car en six jours l’Eternel a fait les cieux, la terre, la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il s’est reposé le septième jour.’’ Vous voyez, il ne fait aucun doute qu’Il est le Créateur. Il était le Créateur d’une CREATION PHYSIQUE ACCOMPLIE.

 

 

 

P328

 

       Nous voyons maintenant bien ce que ces mots signifient. Toute autre interprétation signifierait que Dieu aurait créé Dieu. Comment Dieu pourrait-Il être créé, alors qu’Il est Lui-même le Créateur ?

 

Mais Il se tient maintenant au milieu de l’Eglise. Alors qu’Il se tient là, révélant Qui Il est dans ce dernier âge, Il dit de Lui-même qu’Il est ‘‘l’Auteur de la création de Dieu’’. Il s’agit ici d’UNE AUTRE CREATION. Il est question ici de l’Eglise. C’est une manière spéciale qu’Il a de Se nommer. Il est le CREATEUR de cette Eglise. L’Epoux céleste a créé Sa propre épouse. Sous la forme de l’Esprit de Dieu, Il est descendu créer dans la vierge Marie les cellules mêmes qui ont formé Son corps. Je répète : Il a créé les cellules mêmes qui ont formé ce corps dans le sein de Marie. Il ne suffisait pas que le Saint-Esprit donne simplement la vie à un ovule humain fourni par Marie. Cela aurait été un corps produit par l’humanité pécheresse. Cela n’aurait pas produit le ‘‘Dernier Adam’’. Il était dit de Lui : ‘‘(Père), Tu M’as formé un corps.’’ C’est Dieu (et non Marie) qui a formé ce corps. Marie était l’incubatrice humaine qui a porté ce Saint Enfant et qui Lui a donné naissance. Il était un homme-Dieu. Il était le Fils de Dieu. Il faisait partie de la NOUVELLE création. L’homme et Dieu s’étaient rejoints et réunis ; Il était le premier de cette nouvelle race. Il est la tête du corps de l’Eglise ; Il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.’’ II Corinthiens 5.17 : ‘‘Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.’’ Ainsi, vous voyez que l’homme, même s’il appartenait à L’ANCIEN ORDRE, à l’ancienne création, est maintenant devenu, par son UNION AVEC CHRIST, la NOUVELLE CREATION de Dieu. Ephésiens 2.10 : ‘‘Car nous sommes Son ouvrage, ayant été créés en UNION AVEC JESUS-CHRIST pour de bonnes œuvres.’’ Ephésiens 4.24 : ‘‘Et à revêtir L’HOMME NOUVEAU, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.’’ Cette Nouvelle Création n’est pas l’ancienne création remodelée, car elle ne pourrait alors pas être appelée une nouvelle création. Elle est exactement ce qu’il est dit qu’elle est : une ‘‘NOUVELLE CREATION’’. C’est une autre création, distincte de l’ancienne. Il ne traite plus selon la chair. C’est avec Israël qu’Il traitait ainsi. Il a choisi Abraham, et une partie de la descendance d’Abraham, par la lignée sainte d’Isaac. Mais Il a maintenant conçu une nouvelle création, tirée de toutes les races, tribus et nations. Il est le premier de cette création. Il était Dieu, créé dans une forme d’homme. Maintenant, par Son Esprit, Il crée de nombreux Fils pour Lui-même. Dieu, le créateur, Se crée Lui-même comme partie de Sa création. Voilà la vraie révélation de Dieu. C’était là Son dessein. Ce dessein s’est réalisé par l’élection. Voilà pourquoi Il pouvait porter Son regard jusqu’au dernier âge, quand tout serait terminé, et Se voir encore au milieu de l’Eglise, comme l’auteur de cette Nouvelle Création de Dieu. Tout cela s’est accompli par Sa puissance Souveraine. De Son propre chef, Il a élu les membres de cette Nouvelle Création. Il les a prédestinés à être Ses enfants d’adoption, selon le bon plaisir de Sa volonté. Il a accompli cela par Son omniscience et Sa toute-puissance. Sinon, comment aurait-Il pu savoir qu’Il se tiendrait au milieu de l’Eglise, glorifié par Ses frères, s’Il n’avait pas fait Lui-même le nécessaire ? Il connaissait toutes choses, et Il a tout accompli selon ce qu’Il connaissait, pour manifester Son dessein et Son bon plaisir. Ephésiens 2.11 : ‘‘En Lui nous sommes devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de Celui qui opère toutes choses d’après le conseil de Sa volonté.’’ Alléluia !  N’êtes-vous pas heureux de Lui appartenir ? 

 

 

 

2011 La Divinité1.
Powered by Joomla 1.7 Templates