Le Mont du temple . L'Esplanade des Mosquées

Vers l'an 1000 av.J.-C., le roi David obéissant à Gad, prophète de Dieu, fait dresser un autel au sommet d'une colline qui est l'actuel mont du Temple, mais qui se trouvait alors hors des murs et au nord de la petite ville de Jérusalem. Le deuxième livre de Samuel nous rappelle les circonstances de cet acte fondateur :  " David construisit là un autel à Yahvé et il offrit des holocaustes et des sacrifices de communion. Alors Yahvé eut pitié du pays et le fléau s'écarta d'Israël. " Désormais ce lieu du sacrifice devient le lieu de la présence de Dieu , c'est ce qu'affirme ce passage du livre Deutéronome : "Tu immoleras pour Yahvé ton Dieu une pâque de gros et de petit bétail, au lieu choisi par Yahvé ton Dieu pour y faire habiter son Nom"

     Ainsi, dès avant la construction du premier temple par son fils Salomon vers 967 av. J.-C., Dieu décide t-il d'habiter Jérusalem et d'accorder sa protection à la terre et au peuple juifs. Jérusalem devient ainsi ville sainte.

     Les Juifs de l'antiquité bâtirent consécutivement deux temples pour honorer cette présence de Dieu. Le premier, de loin le plus beau faute d'être le plus grand, un édifice de plan rectangulaire de 50 m sur 25 m, de style cananéen ambiant, fut construit sous Salomon (vers 960) et détruit par le roi de Babylone, Nabuchodonosor en 587.

image002

En 515,de retour d'exil, les Juifs sous la direction de leur roi Zorobabel, construisirent un second temple à l'emplacement du premier. Ce second temple, plus modeste, d'inspiration babylonienne, plusieurs fois profané et purifié pour retrouver sa fonction de culte, fut agrandi par le roi Hérode le Grand selon les modèles gréco-romains de son temps (Hérode meurt en 4 av.J.-C.). C'est ce Temple flambant neuf que fréquenta Jésus.

     Cette immense construction fut entièrement détruite par les Romains lors des deux révoltes juives de 70 et de 135 ap. J.-C.

 

     Pendant tout ce millénaire, les Juifs se démarquèrent des autres peuples par leur monothéisme : à un seul Dieu devait correspondre un seul Temple : celui de Jérusalem. Plusieurs fois par an, tous les Juifs venaient, parfois de loin, pour présenter leurs offrandes d'animaux et leurs prières lors des grandes fêtes.

 

     Depuis la destruction de leur sanctuaire, les Juifs certes ne pratiquent plus le sacrifice d'animaux, mais considèrent toujours comme sacré l'emplacement où se trouvait le Temple.

 

     Leur possibilité d'accéder à ces lieux a beaucoup varié au cours de l'histoire. De la destruction totale en 135 à l'arrivée des Arabes en 638, pendant cinq siècles de présence romaine, païenne au début puis chrétienne, les Juifs sont interdits de séjours .

 

     Depuis le VIIe siècle, la région de Jérusalem , sous obédience musulmane, est toujours accessible aux Juifs, sauf la période de domination chrétienne lors des croisades (1099-1187).

 

     Après la guerre dite d'indépendance ( 1948-49) qui suit la création de l'Etat d'Israël (mai1948), tous les lieux saints qui se trouvent dans la vieille ville sont en territoire arabe, plus précisément jordanien. C'est la victoire juive de la guerre des Six Jours en 1967 qui donna aux Juifs toute la ville de Jérusalem et de ce fait leur lieu saint .

 

 

Topographie :

image003

 

La "Coupole du Rocher"

image du bas ,au centre ( 1) .

Caractérisé par son dôme doré,c'est l'emblême même de l'Esplanade des Mosquées . Ce splendide monument construit selon le plan octogonal des basiliques byzantines , vénère la roche qui affleure et à partir de laquelle s'opéra l'ascension de Mahomet pour y recevoir de Dieu les "commandements" .
     Ce lieu est hautement chargé de mémoire ; c'est ici ,que la tradition juive fixa le sacrifice d'Abraham et également, que se dressait vraisemblablement l'autel des sacrifices du Temple juif.

     Ce Dôme du Rocher qui n'est pas vraiment une mosquée mais plutôt un monument commémoratif, est un chef d'oeuvre de l'art islamique de l'époque omeyyade, un des plus fabuleux monuments du monde musulman.

 

     A l'intérieur, sur les tambours de la coupole, des inscriptions en arabe glorifient Dieu et son prophète Mahomet , mais aussi "Jésus fils de Marie". Cette inscription est ainsi l'occasion de rappeler que Jésus est  "prophète",mais n'est pas "Dieu", que Dieu est unique et qu'il ne saurait donc avoir un fils.

 

Le "Dôme de la Chaîne"

 

Image du bas, à l'est (2)

 


L
e "Dôme de la Chaine",témoigne selon une tradition musulmane d'une chaîne lancée par le roi Salomon, entre ciel et terre, entre Dieu et les musulmans, pour le jour du jugement dernier.
C
e "dôme accessoire" permet d'orienter facilement les photographies ; il est situé à l'Est de l'esplanade .

 

La "Mosquée Al-Aqsa"

 

Image du bas, à l'extrémité sud (3) .

 

     La mosquée "Al-Aqsa","La Lointaine", terme repris du Coran,accueille la foule des croyants musulmans pour la grande prière hebdomadaire du vendredi midi. C'est la troisième des plus prestigieuses mosquées après La Mecque et Médine .

 


 

 

Le "Mur des Lamentations ":

 

Image du bas, angle sud ouest(4)

 

 

 

     Le "Mur des Lamentations" est le mur ouest de cette esplanade Il est appelé ainsi en souvenir du deuil exprimé jadis par les pèlerins juifs à la vue de l'emplacement du Temple.

 

      La légende veut que la rosée du matin sur les pierres calcaires représente les larmes des juifs .

 

      Ce mur a été longtemps la seule trace archéologique témoignant des temples juifs antiques. Il s'agit précisément d'une partie du mur ouest de soutènement de l'esplanade sur laquelle était construit le Temple,mais on ne sait pas très bien où exactement il se situait sur cette esplanade. Ce mur est composé de gros blocs de pierres en bossage plat d'époque hérodienne, surmontés de pierres plus petites qui rappellent les diverses restaurations allant de l'époque byzantine chrétienne à l'époque musulmane mamelouke.

 

      Incorporé dans les lieux saints musulmans ( le Haram) et géré par les musulmans jusqu'en 1967, le Mur est maintenant propriété d'Israël et administré par le ministre des cultes ( la loi de 1967 assure le libre accès à l'ensemble des lieux saints). Depuis 1967, une vaste esplanade a été aménagée au pied du Mur des lamentations à la place d'un quartier populaire musulman, afin d'accueillir la foule des juifs qui y vient prier. En effet, ce lieu est pour le judaïsme hautement symbolique, il est essentiellement le signe de l'éternelle présence de Dieu en ces lieux ( la shekhina) .

 

 
     Que le Temple soit physiquement détruit, cela ne change rien aux yeux du judaïsme, Dieu un jour a décidé d'y résider et cela à jamais. Aussi, jour et nuit, y a t-il une présence de prières et de chants aux deux endroits réservés aux hommes et aux femmes. Prières pour un passé perdu et prière d'espérance envers un Dieu qui a déjà jadis sauvé son peuple ; c'est ce que rappelle le Psaume CXXX 7-8 : " Compte Israël, Compte sur le Seigneur ".

 

      Les temps forts au Mur Occidental sont l'entrée en sabbat le vendredi soir où de jeunes Juifs dansent pour exprimer leur joie, les lundis et jeudis matins, jours de Bar Mitzva, cérémonie à l'occasion de la majorité religieuse des garçons de 13 ans, équivalente à la communion solennelle des catholiques. Le balancement régulier du corps des fidèles rythme les prières, des petits bouts de papiers porteurs de vœux sont glissés dans les interstices des pierres ( équivalent du cierge offert par les catholiques). Le soir du 9 AV (cinquième mois de calendrier religieux juif ), jour de jeûne, est ici l'occasion de la commémoration annuelle de la destruction du Temple, le Lieu saint par excellence.

 

      Certains courants juifs, certainement minoritaires, caressent toujours l'espoir de reconstruire un jour le Temple, bien entendu sur l'esplanade dite du Temple par le monde juif, et dite des mosquées par le monde musulman....

image004

 

Comment était le Temple d'Hérode ?

image005

image006

 

Où exactement était le Temple ?

Les 3 Localisations possibles du temple :

Je prends dans les trois dessins qui suivent comme "point zéro" : le "Dôme" .

 

NORD  

image008

CENTRE

image009

SUD

image010

 

Litiges possibles concernant le "Dôme"

J'aborde ce sujet dans le seul but de prévenir une nouvelle discussion ...

Une théorie élaborée par I. Goldziher en 1890 soutient la thèse qu'en érigeant le Dôme du Rocher et la mosquée d'Al-Aqsa, Abd El-Malik cherchait avant tout à détourner le pèlerinage de la Mecque au profit de Jérusalem dans le cadre de sa campagne contre Ibn Al-Zubayr.

Cette théorie, largement acceptée à l'époque, fut incorporée à des manuels scolaires d'histoire islamique. Il convient toutefois de noter qu'elle a été réexaminée et réfutée par S.D. Goitein  et n'est plus officielle aujourd'hui. (voir « La sainteté de Jérusalem et de la Palestine dans l'islam primitif », dans Studies in Islamic History and Institutions, Leiden, 1966, pp. 135-137) 

 

            Autre thèse dont l'argumentaire me semble plus "raisonnable" dans le sens "logique" ,si tant est qu'il puiise y avoir une "logique" dans des affaires de religion ......

 

 Cette thèse soutient que le changement de qibla (direction de prière) signifie que Jérusalem a perdu son statut privilégié dans l'islam.La Palestine a été conquise par les musulmans en l'an 17 de l'Hégire ,cad en 638 ap. J.C. Comment aurait-il pu exister une mosquée en Palestine à l'époque du Prophète ?

 

Donc, la mosquée connue aujourd'hui sous le nom de 'mosquée Al-Aqsa' (la plus lointaine) n'est pas celle à laquelle se réfèrent ces paroles du Coran : 'De la mosquée Al-Haram [de la Mecque] jusqu'à la plus lointaine mosquée (al-aqsa)'.....

 

Il est vrai que le Prophète, conformément aux instructions d'Allah, s'est tourné vers Iliya [le nom que portait Jérusalem à cette époque ] pour prier  pendant 17 mois, puis, toujours conformément aux instructions d'Allah, s'est tourné vers la mosquée Al-Haram de la Mecque pour prier.

 

Cela signifie que, pendant un certain temps, le Prophète priait dans la même direction que les Juifs (vers Jérusalem), mais qu' ensuite il a opté pour une autre qibla [direction de prière] . En conséquence de quoi,Jérusalem était le centre cultuel des Juifs, et l'est encore aujourd'hui.

 

 

Dôme - facade "est".

 


A l'avant plan,
le "Dôme de la Chaine" .

image011

 

 

Esplanade des Mosquées
vue de l'Est ;on voit en effet à l'avant plan la petite coupole du Dôme de la Chaine.

image012

 

 

Esplanade des mosquées
vues de l'ouest : la petite coupole du "Dôme de la Chaine" est en effet à peine visible.

A l'avant plan,
le Mur des Lamentations .

A noter la barrière de séparation :
"hommes" - "femmes" .

 

image013

 

 

Intérieur du dôme

image014

 

 

Le Mur des Lamentations.

image015

 

 

Le Mur des Lamentations .

A noter : les énormes blocs de pierre datant du Temple d'Hérode .

 

image016

 

Si on se fait la guerre "pour la surface",on se fait aussi la guerre "pour le sous-sol...

Dernière affaire en date : Le Tunnel de l'Esplanade des Mosquées :

image017

Mais si les juifs en construisent,les palestiniens font de même,chacun accusant l'autre de destruction délibérée de matériels archéologiques ...

 

  (source : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. "> Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

2011 Le Mont du temple . L'Esplanade des Mosquées.
Powered by Joomla 1.7 Templates