"Prends ta plume et écris"

"Prends ta plume et écris"

pastarchives

     Un an avant l'ouverture des Sept Sceaux du Mystère, et près de quatre ans avant le retour à la maison de Son Prophète, le Seigneur, dans Sa grâce, a daigné adresser à Son Epouse un Message de "coeur à coeur", une lettre d'amour,

pour la rassurer de l'irréversibilité de Son Programme pour Elle, et que  tout ce qu'Il lui a promis s'accomplirait. D'autre part, Il lui donne des instructions précises concernant Sa Parole, ce mur de soutènement infaillible, afin qu'elle sache discerner les tactiques de l'ennemi, et les déjouer. Notre Eliezer transmet humblement la lettre de l'Isaac Céleste à la petite Rébecca.

 

  Un soir, alors que je cherchais le Seigneur, le Saint-Esprit me dit de prendre ma plume et d’écrire. Comme je saisissais ma plume pour écrire, Son Esprit me donna un message pour l’Église. Je vous l’apporter… Il a trait à la Parole et à l’Épouse."

    ‘‘Voici ce que j’essaie de vous dire. La loi de la reproduction veut que chaque espèce se reproduise selon son espèce, d’après Genèse 1.11 : ‘‘Puis Dieu dit : que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.’’ La sorte de vie qui était dans la semence est apparue dans une plante pour se transmettre ensuite dans un fruit. Cette même loi s’applique à l’Eglise aujourd’hui. La sorte de semence qui a fait naître l’Eglise paraîtra, et sera semblable à la semence originelle, parce que c’est la même semence. Dans ces derniers jours, la véritable Eglise-Epouse (la semence de Christ), viendra à la Pierre de faîte, et elle sera la super-église, une super-race, alors qu’elle s’approchera de Lui. Les membres de l’épouse seront semblables à Lui au point d’être exactement à Son image, et ce, en vue d’être unis à Lui. Ils seront un. Ils seront la manifestation même de la Parole du Dieu vivant. Les dénominations ne peuvent pas produire ceci (elles ne sont pas de la bonne semence). Elles produiront leurs credos et leurs dogmes, mêlés à la Parole. Ce croisement aboutit à un produit hybride.

Le premier fils (Adam) était la Parole-semence parlée de Dieu. Il lui a été donné une épouse pour qu’il se reproduise. C’est dans ce but-là que l’épouse lui a été donnée, pour qu’il se reproduise ; pour qu’il produise un autre fils de Dieu. Mais elle est tombée. Elle est tombée par l’hybridation. Elle l’a conduit à la mort.

Le deuxième Fils (Jésus), était Lui aussi une Parole-Semence parlée de Dieu, et, tout comme à Adam, il Lui a été donné une épouse. Mais avant qu’Il puisse l’épouser, elle aussi était tombée. Comme l’épouse d’Adam, elle a été mise à l’épreuve pour voir si elle croirait la Parole de Dieu et vivrait, ou si elle douterait de la Parole et mourrait. Elle a douté. Elle a abandonné la Parole. Elle est morte.

D’un petit groupe de la véritable semence de la Parole , Dieu présentera à Christ une épouse bien-aimée. Elle est une vierge de Sa Parole. Elle est vierge, parce qu’elle ne connaît aucun credo ni aucun dogme faits de mains d’homme. C’est par les membres de l’épouse et à travers eux que s’accomplira tout ce que Dieu avait promis comme devant être manifesté dans la vierge.

La parole de la promesse est venue à la vierge Marie. Mais cette Parole de la promesse, c’était que Lui-même allait être manifesté. Dieu a été manifesté. A ce moment-là, Dieu Lui-même a agi, et Il a accompli, dans la vierge, Sa propre Parole de promesse. C’est un ange qui lui avait apporté le message. Mais le message de l’ange était la Parole de Dieu. Esaïe 9.5. A ce moment-là, Il a accompli tout ce qui était écrit de Lui, parce qu’elle a accepté la Parole qu’Il lui avait donnée.

Les membres de l’épouse vierge L’aimeront, et ils auront toutes Ses capacités, car Il est leur tête, et toute la puissance Lui appartient. Ils Lui sont soumis comme les membres de notre corps sont soumis à notre tête.

Remarquez l’harmonie qui règne entre le Père et le Fils. Jésus ne faisait rien qui ne Lui ait d’abord été montré par le Père. Jean 5.19. Cette harmonie doit maintenant exister entre l’Epoux et Son épouse. Il lui montre Sa Parole de vie. Elle la reçoit. Elle n’en doute jamais. C’est pourquoi rien ne peut lui nuire, pas même la mort. En effet, si la semence est mise en terre, l’eau la ramènera à la vie. En voici le secret. La Parole est dans l’épouse (comme elle était en Marie). L’épouse a la pensée de Christ, car elle sait ce qu’Il veut qu’on fasse de Sa Parole. Elle exécute en Son nom ce que la Parole ordonne, car elle a l’‘‘Ainsi dit le Seigneur’’. Alors, la Parole est vivifiée par l’Esprit, et elle s’accomplit. Comme une semence qui a été plantée et arrosée, elle arrive à son plein épanouissement, accomplissant son but.

Ceux qui sont de l’épouse ne font que Sa volonté. Personne ne peut leur faire faire autre chose. Ils ont l’ ‘‘ainsi dit le Seigneur’’, ou alors ils restent tranquilles. Ils savent qu’il faut que ce soit Dieu en eux qui fasse les œuvres, qui accomplisse Sa propre Parole. Comme Il n’a pas terminé Son œuvre entière lors de son ministère terrestre, Il agit maintenant dans l’épouse et à travers elle. Elle le sait, car à l’époque, il n’était pas encore temps pour Lui de faire certaines choses qu’Il doit faire maintenant. Mais maintenant, Il va accomplir à travers l’épouse l’œuvre qu’Il avait réservée pour ce moment précis.

Tenons-nous dans la position de Josué et Caleb. Notre pays promis à nous commence à se profiler à l’horizon, comme c’était le cas pour eux. Or, Josué signifie ‘‘Jéhovah-Sauveur’’, et il représente le conducteur du temps de la fin, qui viendra pour l’Eglise, tout comme Paul est venu comme conducteur originel. Caleb représente ceux qui sont restés fidèles avec Josué. Souvenez-vous, Dieu avait fait naître Israël comme une vierge, avec Sa Parole. Mais ils voulaient autre chose. L’Eglise de ce dernier jour a fait de même. Remarquez comment Dieu n’a pas fait avancer Israël, ou ne l’a pas laissé entrer dans le pays promis avant le moment qu’Il avait prévu. Or, les gens ont peut-être pressé Josué, le conducteur, en lui disant : ‘‘Le pays est à nous, allons-y, emparons-nous-en. Josué, tu es un homme fini, tu dois avoir perdu ta commission, tu n’as plus la puissance que tu avais. Avant, Dieu te parlait, tu connaissais la volonté de Dieu et tu agissais rapidement. Il y a quelque chose qui ne va pas chez toi.’’ Mais Josué était un prophète envoyé par Dieu, et il connaissait les promesses de Dieu. C’est pourquoi il attendait ces promesses. Il attendait une décision claire et nette de la part de Dieu, et une fois venu le moment d’avancer, Dieu remit toute la conduite entre les mains de Josué, parce qu’il s’était tenu à la Parole. Dieu pouvait faire confiance à Josué, mais pas aux autres. Ceci se reproduira en ce jour de la fin. Le même problème, les mêmes pressions.

Prenez l’exemple que nous offre Moïse. Ce puissant prophète, oint de Dieu, a eu une naissance particulière : il est né au moment prévu pour la délivrance de la semence d’Abraham de sa captivité en Egypte. Il n’est pas resté en Egypte à discuter les Ecritures avec les Egyptiens, ou à faire des histoires à leurs prêtres. Il est parti dans le désert jusqu’à ce que les gens soient prêts à le recevoir. Dieu a envoyé Moïse dans le désert. L’attente n’était pas due à Moïse, mais aux gens, qui n’étaient pas prêts à le recevoir. Moïse pensait que les gens allaient comprendre, mais ils n’ont pas compris.

Et puis il y a Elie, à qui la Parole du Seigneur est venue. Une fois qu’il a eu prêché la vérité, et que ce groupe de l’époque – précurseur du groupe de la Jézabel américaine – n’a pas voulu recevoir la Parole, Dieu l’a appelé à quitter le terrain et Il a frappé cette génération de fléaux, parce qu’elle avait rejeté le prophète et le message que Dieu avait donnés. Dieu l’a envoyé dans le désert, et il refusa d’en sortir, même à la demande du roi. Ceux qui ont essayé de le persuader de le faire sont morts. Mais Dieu a parlé à Son prophète fidèle par une vision. Il est sorti de sa cachette, et il a ramené la Parole à Israël.

Ensuite est venu Jean-Baptiste, le fidèle précurseur de Christ, le puissant prophète pour son époque. Il n’est pas allé à l’école de son père, ni à l’école des pharisiens – il n’est allé vers aucune dénomination, mais il est allé dans le désert, là où Dieu l’appelait. Il y et resté jusqu’à ce que le Seigneur l’en fasse sortir avec le message qu’il proclamait en disant : ‘‘Le Messie est proche.’’

Considérons maintenant l’avertissement que nous donnent les Ecritures. N’est-ce pas à l’époque de Moïse, que Dieu avait confirmé, que Koré s’est élevé et a résisté à ce puissant prophète ? Il s’est opposé à Moïse, en déclarant que lui aussi, il avait reçu de Dieu ce qu’il fallait pour pouvoir conduire le peuple, et que d’autres avaient part à la révélation Divine, tout comme Moïse. Il niait l’autorité de Moïse. Et les gens de l’époque, après avoir entendu la véritable Parole, et alors qu’ils savaient très bien qu’un vrai prophète est confirmé par Dieu, je dis que ces gens ont suivi Koré dans sa révolte. Koré n’était pas un prophète conforme à l’Ecriture, mais bon nombre d’entre eux ont pris son parti, et leurs chefs avec eux. Comme cela ressemble aux évangélistes d’aujourd’hui, avec leurs projets qui valent bien le veau d’or de Koré. Ils font bonne impression aux gens, comme Koré, à l’époque, a fait bonne impression. Ils ont du sang sur le front, de l’huile sur les mains et des boules de feu sur l’estrade. Ils autorisent des femmes à prêcher, ils laissent les femmes se couper les cheveux, porter des pantalons et des shorts, et ils contournent la Parole de Dieu au profit de leurs propres credos et dogmes. Cela montre quelle est la semence qui est en eux. Mais ils ne se sont pas tous ligués contre Moïse et n’ont pas tous abandonné la Parole de Dieu. Non. Les élus sont restés avec lui. La même chose se reproduit aujourd’hui. Nombreux sont ceux qui abandonnent la Parole, mais quelques-uns y restent attachés. Mais rappelez-vous la parabole de l’ivraie et du bon grain. L’ivraie doit être liée pour être brûlée. Ces églises apostâtes sont en train d’être liées, elles se rapprochent de plus en plus, elles sont prêtes pour le feu du jugement de Dieu. Mais le bon grain sera rassemblé pour le Maître.

Je voudrais maintenant que vous soyez bien attentifs pour voir ceci. Dieu a promis qu’au temps de la fin, Malachie 4 s’accomplirait. Il faut qu’il en soit ainsi, car c’est la Parole de Dieu vivifiée par l’Esprit, prononcée par le prophète Malachie. Jésus y a fait référence. Ce doit être juste avant la seconde venue de Christ. Quand Jésus viendra, toute l’Ecriture devra être accomplie. La dispensation des nations en sera à son dernier âge de l’Eglise quand ce messager de Malachie viendra. Il sera absolument fidèle à la Parole. Il prendra la Bible toute entière, de la Genèse à l’Apocalypse. Il commencera par la semence du serpent, et il continuera jusqu’au messager de la pluie de l’arrière-saison. Mais il sera rejeté par les dénominations.

Il le sera forcément, comme c’était le cas à l’époque d’Achab, car l’histoire se répète. C’est à une époque comme celle-là que le messager annoncé par Malachie doit venir. Alors, dans la pluie de l’arrière-saison, viendra une démonstration de force comme celle de la montagne du Carmel. Observez bien ceci, maintenant, pour le voir dans la Parole. Jean était le précurseur de Malachie 3. Il a planté la pluie de la première saison, et il a été rejeté par les organisations de son époque. Jésus est venu, et Il a eu Sa démonstration de force sur la montagne de la Transfiguration. Le second précurseur de Christ sèmera pour la pluie de l’arrière-saison. Jésus sera la démonstration de force face aux dénominations et aux crédos, car Il viendra appuyer Sa Parole, et emporter Son épouse dans l’enlèvement. La première démonstration de force a été celle de la montagne du Carmel ; la deuxième a été celle de la montagne de la Transfiguration ; et la troisième sera celle de la montagne de Sion.

Le comportement étrange de Moïse, d’Elie et de Jean, qui se retiraient, quittant les gens, en a laissé beaucoup perplexes. Ces derniers ne comprenaient pas que c’était ainsi parce que leur message avait été rejeté. Mais la semence avait été semée, la plantation était terminée. Le jugement allait suivre. Ils avaient accompli leur mission en tant que signe pour les gens ; c’est donc le jugement qui devait suivre.

Je crois, conformément à Apocalypse 13.16, que l’épouse devra cesser de prêcher, car la bête exigera la marque sur la main ou sur le front pour accorder l’autorisation de prêcher. Les dénominations accepteront la marque, ou alors elles seront contraintes d’arrêter de prêcher. Ensuite, l’Agneau viendra chercher Son épouse et jugera la grande prostituée.

Or, rappelez-vous que Moïse était né pour accomplir une œuvre donnée, mais qu’il ne pouvait pas accomplir cette œuvre tant qu’il n’avait pas reçu les dons qui lui permettraient d’exécuter la tâche. Il a dû s’en aller dans le désert, et y attendre : Dieu avait choisi un moment. Il fallait qu’un certain  pharaon soit sur le trône, et il fallait que le peuple crie pour avoir le pain de vie, avant que Dieu puisse faire revenir Moïse. C’est encore vrai à notre époque.

Mais que voyons-nous, à notre époque ? Il y a des foules entières qui manifestent des signes, au point que nous avons une génération de chercheurs de signes, qui connaissent peu sinon rien de la Parole ou d’un véritable mouvement de l’Esprit de Dieu. S’ils voient du sang, de l’huile et du feu, ils sont contents ; peu importe ce que dit la Parole. Ils soutiendront n’importe quel signe, même des signes contraires à l’Ecriture. Mais Dieu nous en a avertis. Dans Matthieu 24, Il a dit que dans les derniers jours, les deux esprits seraient tellement proches que seuls les vrais élus feraient la différence, car ils seraient les seuls à ne pas être séduits.

Comment faire la différence entre les esprits ? Mettez-les simplement à l’épreuve de la Parole. S ’ils ne prononcent pas cette Parole, ils sont du malin. Comme le malin a séduit les deux premières épouses, il essaiera de séduire l’épouse de ce dernier jour, en tentant de la pousser à s’hybrider par des credos, ou tout simplement à se détourner de la Parole au profit d’un signe qui fasse son affaire. Mais Dieu n’a jamais mis les signes avant la Parole. Les signes suivent la Parole , comme c’était le cas quand Elie a dit à la femme de lui faire d’abord un gâteau, selon la Parole du Seigneur. Quand elle a fait ce que la Parole avait dit, alors le signe approprié est arrivé. Venez d’abord à la Parole, et regardez ensuite le miracle. La Parole-Semence reçoit l’énergie par l’Esprit.

Comment un messager envoyé de Dieu pourrait-il ne croire qu’une partie de la Parole, et en nier une partie ? Le véritable prophète de Dieu en ce dernier jour proclamera la Parole entière. Les dénominations le haïront. Ses paroles pourront être aussi dures que celles de Jean-Baptiste, qui les traitait de vipères. Mais ceux qui sont prédestinés entendront, et ils seront prêts pour l’enlèvement. La Semence Royale d’Abraham, avec une foi semblable à celle d’Abraham, s’accrochera à la Parole avec lui, car ils sont prédestinés ensemble.

Le messager du dernier jour paraîtra au moment prévu par Dieu. Comme nous le savons tous, nous sommes maintenant au temps de la fin, car Israël est dans sa patrie. Il viendra maintenant d’un moment à l’autre, conformément à Malachie. Quand nous le verrons, il sera consacré à la Parole. Il sera indiqué (désigné dans la Parole ; Apocalypse 10.7), et Dieu confirmera son ministère. Il prêchera la vérité comme le faisait Elie, et il sera prêt pour la démonstration de force de la montagne de Sion.

Beaucoup ne le comprendront pas, parce qu’on leur a enseigné les Ecritures d’une certaine façon, qu’ils tiennent pour  la vérité. Quand il s’opposera à ces enseignements, ils ne croiront pas. Il y aura même de véritables serviteurs de Dieu qui manqueront de comprendre le messager, à cause de tout ce que des trompeurs ont passé pour la vérité de Dieu.

Mais ce prophète viendra, et comme le précurseur de la première venue criait : ‘‘Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde’’, lui aussi s’écriera sûrement : ‘‘Voici l’Agneau de Dieu qui vient dans Sa gloire.’’ Il le fera, car, comme Jean était le messager de la vérité pour les élus, de même celui-ci est le dernier messager pour l’épouse élue et née de la Parole.’ ’

[Exposé des Sept Âges de l'Église - p. 163 à 169]

2011 "Prends ta plume et écris".
Powered by Joomla 1.7 Templates