Témoignage de Roy Borders

ÉLOGE FUNÈBRE DE

WILLIAM BRANHAM

Par le Pasteur Roy Borders

 

LE SERVICE MEMORIAL DE WILLIAM MARRION BRANHAM

Le 26 Janvier 1966, Ramada Inn, Phoenix, Arizona 

 


brborders1

        Merci, Frère Williams. J'aimerais lire une Écriture ce soir dans Luc 12:42, avant de faire quelques petites observations.

 

     "Et le Seigneur dit: Quel est donc l`économe fidèle et prudent que le maître établira sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable?" (Luc 12:42).

 

     Tant de choses peuvent être dites en cette occasion particulière, que nous avons aménagée pour être un service mémorial pour ce grand serviteur du Seigneur Jésus-Christ, notre frère Branham. Étant donné l'importance du temps, il est difficile de condensé en quelques mots tout ce qu'on ressent profondément dans le cœur.

 

     Pendant dix-huit ou dix-neuf ans, j'ai suivi Frère Branham à travers le pays, partout où il allait. Chaque fois que j'avais l'argent pouvant me permettre d'y aller, j'essayais d'y être. Depuis 1959, j'ai été son directeur de campagne, et j'ai travaillé, aussi près que je l'ai pu, avec cet homme de Dieu.

 

     Je pensais à un verset que nous avons utilisé pour thème pendant de nombreuses années: "Jésus-Christ le même hier, et aujourd'hui, et pour toujours." (Hébreux 13:8). Non pas le Dieu d'hier seulement, ou simplement d'aujourd'hui, mais Il demeure le Dieu inchangeable, auquel nous avons entendu notre frère se référer année après année, et en tout temps. Je crois qu'Il se tient ici avec nous dans ce bâtiment. La Parole dit que là où deux ou trois sont assemblés en Son Nom, Il est au milieu d'eux.

 

     Cette Parole qui nous a été si fidèlement transmise - le Seigneur Jésus-Christ - se tient prêt à la soutenir et à la confirmer, car le temps est proche, et son apparition aussi.

 

     J'ai suivi le ministère de Frère Branham d'aussi près que je savais le faire. A maintes reprises, je l'ai vu prier pour des gens qui se trouvaient dans une condition où il était absolument impossible de les aider, et, néanmoins, le Seigneur les avait relevées. De ma propre expérience personnelle, quant à la connaissance des prières de cet homme de Dieu, je suis passé à un doigt de la mort à deux occasions, mais Dieu a écouté la prière de cet homme. En raison de cette œuvre achevée du Seigneur Jésus-Christ, je me tiens aujourd'hui comme témoin, avec ce témoignage que c'est la vérité. Je suis si reconnaissant au Seigneur.

 

     Un mémorial ne serait pas assez long, pas assez coûteux, ou pas assez grand, pour représenter la grande œuvre éternelle qui est devenu un témoignage dans les cœurs du peuple de Dieu, même parmi ceux qui sont présents ici ce soir.

 

     Il était un homme très étrange, particulier et inhabituel; quoique la vie de chaque homme de Dieu, resté ferme assez longtemps et ayant entendu la Parole de Dieu, fût particulière et étrange aussi. Il représentait le Seigneur Jésus-Christ.

 

     Alors que nous nous souvenons de Frère Branham ce soir, j'intitulerai mes observations: "QUI ETAIT CET HOMME?"

 

     Je pense à Abraham, qui reçut un jour un Visiteur, qui vint et se tint devant lui, et lui dit les secrets de son cœur. Il parla de et à Sara, lui disant quelle était sa propre condition; Il lui dit qu'un de ces jours, elle aura un fils, au temps de la vie.

 

     Cet homme de Dieu, qui s'était tenu dans cette salle, a de la même manière révélé les secrets des cœurs et a dit aux gens les choses que personne d'autre ne savait, si ce n'est le Seigneur Jésus-Christ seul. J'aimerais vous demander: "Qui Était Cet Homme?"

 

     Je pense à Jean le baptiseur. (Combien cet homme était grand.) Il était un amoureux du désert.

 

     Je pense à ce serviteur de Christ dont nous tenons ce soir ce service mémorial. Combien il a été un type parfait, et en tout état de cause. Frère Branham, comme Jean-Baptiste, était un amoureux des déserts. Il était quelqu'un qui haïssait le péché, l'iniquité, et tout ce qui liait le peuple de Dieu. Il haïssait toute sorte de vie immorale. Il était quelqu'un qui  parlait durement contre l'église du Seigneur Jésus-Christ, quand ils toléraient ou autorisaient à leurs femmes de se corrompre par l'odieuse imagination du monde. Il était quelqu'un qui se tenait là, à l'instar de Jean-Baptiste, comme une lumière éclatante.

 

     On demanda à Jean un jour: "Es-tu Celui qui doit venir?"

     Jean dit: "Je suis seulement la Voix de Celui qui crie dans le désert: 'Préparez le chemin du Seigneur'."

 

     J'aimerais rappeler ces choses à votre souvenir. J'aimerais vous demander: "Quel était cet homme qui a été parmi nous?" Un homme qui aurait pu être riche, et qui, néanmoins, pour votre bien et le mien, a laissé de côté toutes ces choses. Il conduisait une voiture d'emprunt, portait sur lui un costume,  et à ses pieds des chaussures que quelqu'un d'autre lui avait donnés. Même la nourriture à sa table avait souvent été pourvue par quelqu'un d'autre. Et néanmoins, il aurait pu être un millionnaire, par les dons qu'il aurait pu recevoir.

 

     Qui était cet homme? Un homme sans instruction, pour autant qu'il s'agissait du standard du monde; cependant, des enseignants et des sages étaient à ses pieds pour apprendre. Il lança un défi à n'importe quel théologien, de venir discuter avec lui sur les positions qu'il avait prises dans cette Parole de Dieu.

 

     J'aimerais demander: "Qui était cet homme à la mémoire duquel nous tenons ce service ce soir?" Pas annoncé, et néanmoins il y en a eu peu qui, ayant été aux réunions pentecôtistes, ignorent cet homme, William Branham. Frère Joseph Mattson-Boze, un jour, alors qu'il s'envolait vers l'Afrique, entra dans la cabine de l'appareil et parla au pilote. Il mentionna qu'il connaissait William Branham, et demanda au pilote s'il avait jamais entendu parler de lui. Le pilote répondit: "Il n'y a personne en Afrique qui ne connaît pas cet homme!" Il ne fut pas annoncé, et néanmoins il cria la Voix du Seigneur autour du monde, laquelle est "Ainsi Dit Le Seigneur."

 

     Qui est cet homme dont nous tenons le service mémorial ce soir? Plusieurs l'ont appelé pour prier pour eux. Des rois du monde ont envoyé des télégrammes pour qu'il vienne, et il est allé auprès d'eux, leur a imposé les mains, et ils ont été guéris. Des sénateurs de notre pays ont été guéris selon le "Ainsi Dit Le Seigneur". Il était en relation avec des dirigeants et des gens de renom dans des pays lointains. Pourquoi l'appelaient-ils pour en obtenir des conseils, des avis, et des prières? Qu'avaient-ils vu en lui? C'est une chose que les gens de ce pays ne reconnaissent pas aujourd'hui!

 

     Qui était cet homme? D'aucuns l'ont appelé "un grand homme". D'autres: "Il est le Messie". D'autres: "Il est un prophète". D'autres: "Il est l'étoile qui donne la lumière éclatante". D'autres: "Il est un ange de l'église". D'autres encore: "Il est un lecteur des pensées, un faux prophète". Il ne se sera jamais  adressé à une grande foule de gens dans un bâtiment, ni parler à un individu, sans avoir demandé qu'ils aient une opinion de ce qu'était le "Ainsi Dit Le Seigneur" dans cette Parole de Dieu. Chaque homme était appelé à se faire une opinion.

 

     Quel genre d'homme est celui dont nous parlons ce soir? Sa naissance a été annoncée par une Colonne de Feu planant au-dessus de ce petit berceau, sous les yeux de ses jeunes parents qui ne connaissaient même pas Dieu. Il a rendu témoignage à cette même Colonne de Feu toute sa vie durant. Beaucoup L'ont vu de leurs propres yeux. Cependant, ceux d'entre nous qui ne L'ont pas vue eux-mêmes, ont entendu les témoignages des autres qui, L'ayant vue, dirent que c'était la vérité. Pendant ces visitations, nous l'avons vu se tenir à l'estrade et révéler les secrets des cœurs.

 

     Je lève ma propre main pour attester que tout ce qu'il m'a dit était l'exacte vérité. Pas une seule chose n'avait été ajoutée, pas une retranchée; mais c'était parfait. Je n'ai jamais, à aucun moment, vu quiconque déclarer que ce qu'il leur avait dit n'était pas la vérité. C'était parfait à tout point de vue. C'est vrai.

 

     Ce n'est pas l'œuvre d'un homme. C'est l'œuvre du Seigneur Jésus-Christ, manifestées à l'église en ces jours de la fin. Cette même Colonne de Feu qui était avec lui à sa naissance, a aussi rendu témoignage, quand il a dit qu'il voulait quitter cette "maison de peste" et entrer dans cet autre Pays. Il a dit qu'il voulait rengainer son épée dans son fourreau, enlever son armure et la déposer, placer sa Bible à côté d'elle, et traverser la rivière, criant à haute voix: "Seigneur, je viens à la maison!" C'est là qu'il est allé.

 

     Beaucoup de frères ont vu qu'au temps de sa mort, même la lune est descendue doucement à l'horizon. Sa couleur était d'un rouge sang. Deux étoiles s'alignèrent sur la même direction de l'hôpital où il se trouvait. Pendant tous ces six jours sombres, il n'y eut pas signe du soleil. Or, au même instant où nous avons commencé de chanter le chant: "Sur les ailes d'une colombe blanche comme la neige, Dieu envoya Son pure et doux amour; un signe du ciel..." le soleil se fraya un chemin à travers les nuages, dans cette couleur ambré luisante de la Colonne de Feu, qu'il nous avait dit qu'elle viendrait.

 

     Même les étoiles du firmament ont rendu témoignage en ce temps triste. Une étoile éclatante (Je ne sais pas s'il s'agissait de l'Étoile du Nord), mais sous nos propres yeux, elle s'est éteinte, puis s'est remise à briller, et s'est éteinte à nouveau, pour enfin disparaître, et revenir plus tard sur la scène. Elle a été vue en d'autres endroits, en fait à travers tous le pays. Il y a eu des signes au ciel. C'est vrai.

 

     Même à ses funérailles, nous pouvions regarder droit dans ce soleil et voir les différentes couleurs. C'était comme si un grand disque était suspendu devant lui.

 

     Dieu essayait de montrer à son peuple qu'il y a eu un homme hors du commun parmi nous. Je me demande si nous avons entendu ce qu'il a dit? Qui est cet homme de Dieu, dont la naissance et la mort ont été déclarées par le firmament?

 

    Frère  Branham   a  écrit   des  paroles  supplémentaires au chant: "Une Colombe Blanche Comme La Neige", avant sa mort. C'était un chant de commémoration, pointant sur quelque chose qui allait arriver, rendant témoignage des souffrances qu'il allait bientôt subir. Je veux vous le lire.

 

"Quoique j'aie souffert de bien de manières,

Que j'aie crié "grâce", de nuit comme de jour,"

(Six jours interminables!)

"Cependant, la foi ne fut pas oubliée par le Père du Ciel;

Il envoya Son signe sur les ailes d'une colombe."

 

     Qui était cet homme dont nous rendons témoignage ce soir? Qu'est-ce que c'était, ce grand ministère?brborders2 J'aimerais personnellement rendre témoignage de cet homme de Dieu, comme quelqu'un qui s'est tenu en sa présence, et qui a vu les œuvres du Seigneur. Comme l'a dit la Reine de Sebha à Salomon,

 

     "Bienheureux sont tes serviteurs, qui se tiennent continuellement en ta présence, et qui entendent ta sagesse." (I Rois 10:8).

 

     Je suis l'un de ces bienheureux.

 

     J'aimerais vous référer à la Parole de Dieu. Les hommes peuvent avoir des opinions sur la Parole, mais la seule chose sur laquelle nous pouvons nous tenir, c'est le "Ainsi Dit Le Seigneur." La Parole de Dieu a prédit que ces jours-ci viendraient, et je le crois de tout mon cœur. Malachie 4:5 dit:

 

"Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de l'Éternel arrive, ce jour grand et redoutable. 

 

 Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit." (Malachie 4:5-6).

 

"Et à l'ange de l'église de Laodicée, écrit." (Apocalypse 3:14a).

 

     Il devait y avoir un ange pour ça. C'est de cet âge de Laodicée qu'il s'agit, le septième âge, et tout le monde réalise que nous sommes à la fin.

 

     "Mais aux jours de la voix du septième ange, quand il commencera à sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé, comme il l'a annoncé à ses serviteurs les prophètes." (Apocalypse 10:7).

 

     Tous les cœurs des hommes n'ont pas été tournés vers Dieu. Tous les mystères n'ont pas été reçus par le cœur de l'homme, mais pour ceux qui ont faim et soif de la justice, ils entendront, ils connaîtront, et ils comprendront. Leur confiance reposera sur le fait que Dieu, dont nous avons le témoignage, est le même hier, aujourd'hui, et pour toujours.

 

     Nous pourrions élever de grands bâtiments ou monuments à l'honneur de ce messager. Nous pourrions donner à nos enfants le nom de cet homme de Dieu. Nous pourrions dire de grandes choses et faire usage de paroles de louange merveilleuses, l'élevant jusqu'aux cieux. Mais tout ceci est néant, à moins que nous ne prenions garde à la Parole qu'il nous a donnée, à moins que nous n'y prêtions attention de tout notre cœur. Si nos yeux ont vu, et nos oreilles entendu sa Parole, alors nous prendrons courage, et nous nous affermirons; car nous ne sommes pas restés sans la Parole du Seigneur qu'il nous a apportée par la révélation du Saint-Esprit.

 

     Oui, il était plus qu'un prophète. Si nous croyons vraiment, nous marcherons dans toute la lumière de l'Évangile. Il a annoncé et dit: "Le jugement va frapper la Californie!" Ceux qui croient réellement sauveront leur vie, comme notre Frère Mc Hughes, qui a vendu son église et a déménagé toute sa congrégation de la Californie. Je crois que c'est le plus grand mémorial qu'il aurait jamais pu avoir.

 

     Quand nous voyons (comme nous le voyons ce soir) des femmes aux longs cheveux, avec des visages propres, et bien habillées, c'est alors le plus grand genre de mémorial que nous pourrions donner à cet homme de Dieu. Quand vous sortez de vos dénominations et vous liez ensemble comme une église de Jésus-Christ, c'est alors un grand mémorial à cet homme de Dieu.

 

     C'est le dernier Message que l'église recevra jamais, et nous l'avons reçu. La Parole a été donnée. Il nous appartient, à vous et à moi, de La vivre, afin de mûrir à la lumière du soleil de ce Fils de Dieu. De croire et de vivre le Message apporté par Frère Branham est le genre de mémorial qu'il aurait voulu. C'est un mémorial digne d'un homme qui a aimé Dieu en premier, ensuite les hommes, et sa famille en troisième position.

2011 Témoignage de Roy Borders.
Powered by Joomla 1.7 Templates