Sept Anges puissants commissionnent William Branham

La route de Sunset

 

nuagemyst01

 

     La route qui mène à cette partie du désert du Sud de l’Arizona, connue sous le nom de "Sunset" a toujours été d'un parcours agréable. Autrefois, dans les années '20 et '30, c'était essentiellement les prospecteurs qui empruntaient cette route, traversant leurs canyons et les lits de ses rivières, à la recherche de l'or.

        Il y avait cependant aussi des chasseurs occasionnels, des hommes rudes recherchant la solitude aussi bien que des gibiers. William Branham était l'un de ces derniers. Il est allé maintes fois au "Sunset" - oui, à la recherche de gibiers, mais surtout, il venait rechercher un moment de solitude et de communion 'de bouche à oreille' avec Dieu.

arcdes

Il n’est pas connu de façon certaine à quelle époque Frère Branham se rendit pour la première fois au sunset ; peut-être au début des années 1948. Son guide lors de ce voyage introductif, un prospecteur de Phoenix nommé Wallace MacAnally, se souvient seulement qu'ils y sont allés dans sa Ford modèle 1947, et qu'ils avaient eu une crevaison en chemin. Le gibier était l'insaisissable sanglier, mais le vrai succès de cette chasse serait certainement le fait que Frère Branham a continué d'aller au Sunset au printemps de l'année, autant que ses rendez-vous le lui permettaient.

     En 1963, l'attraction au "Sunset Mountain" commença à passer du 'naturel' au "surnaturel". Cette année-là, la route vers le "Sunset" commença à Jeffersonville, Indiana, le matin du 22 Décembre 1962. Ce matin-là, Frère Branham devait emmener sa fille à l'hôpital où elle faisait un travail de volontaire. La mère et la fille étaient maintenant anxieuses, parce que Frère Branham était toujours retiré dans la chambre.

      En s'approchant de la porte de la chambre, Soeur Branham frappa doucement plusieurs fois. N'ayant reçu aucune réponse, elle appela à voix basse : "Bill, vas-tu bien ?" Elle était inquiète parce qu'il était resté dans la chambre près de deux heures maintenant. Elle l'appela par son nom à nouveau - il n'y avait toujours pas de réponse. Naturellement, dans sa maison où les manifestations du surnaturel étaient courantes, Soeur Branham réalisa que peut-être quelque chose de surnaturel était en train de se passer dans la chambre.

La vision de la dernière commission de William Branham

       De l'autre côté de la porte, le serviteur et prophète de Dieu était assis, le regard rivé sur un verset de l'Ecriture, sur la page qui était sous ses yeux : "Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera point confus." Il referma la Bible et alla vers la fenêtre. Levant  ses mains, Frère Branham pria pour en recevoir la compréhension. Ce matin-là a été étrange pour lui. Mais comme il entrait dans la vision, le toc toc à la porte et le son de la voix de sa femme sonnèrent comme à une grande distance ; c'est quand il fut finalement inconscient de tout ce qui se passait autour de lui qu'il ne vit plus que la vision.

      Il était environ neuf heures, et dans la vision, il se vit debout à l'Ouest, apparemment dans les environs de Tucson, Arizona, et il enlevait un grateron de son pantalon jeans. Son jeune fils, Joseph, était avec lui dans la vision, et ils s'entretenait quand il vit devant lui un grand buisson. Dans le buisson, il y avait une constellation de très petits oiseaux. Il y en avait deux ou trois sur la branche du sommet, six ou huit sur la branche suivante, et quinze ou vingt sur la plus basse, et ils étaient disposés en forme de pyramide. Ces oiseaux semblaient fatigués et terriblement effrayés ; ils essayaient de dire quelque chose, mais soudain, ils s'envolèrent vers l'Est.

     Immédiatement après cela, un groupe d'oiseaux légèrement plus gros, ressemblant à des colombes, passèrent près de lui en volant, allant de l'Ouest vers l'Est. Leur vol était plus rapide que celui des petits oiseaux, et quand ils furent passés, il se tourna et regarda à nouveau vers l'Ouest.

      Tout d'un coup, il entendit une forte déflagration comme le bruit émis par un avion franchissant le mur du son, ou encore un grand coup de tonnerre. Cela secoua la terre, et, venant de très loin, de l'éternité, il vit une constellation d'Anges. Ils allaient plus vite que le son, avec leurs ailes formant une voûte et leurs visages en profil. Il n'eut pas le temps de les compter, mais ils semblaient ne pas être moins de cinq, et pas plus de sept. Ils formaient aussi une pyramide. En un clin d'œil, ils étaient avec lui, et (dans la vision) il ressentit la puissance de Dieu le soulever à leur rencontre.

     Etant toujours dans le domaine de la vision, il se dit que ceci devait signifier que sa mort était imminente, peut-être dans une explosion. Mais il continuait d'entendre la voix de son fils, et il réalisa que, en vérité, s'il s'était agi d'une explosion, elle aurait aussi tué le garçon. Alors il sut que C'était les Anges du Seigneur qui venaient lui donner sa nouvelle Commission. Il leva ses main et cria : "Seigneur Jésus, que veux-Tu que je fasse ?" Et la vision le quitta.

      En sortant de la vision, Frère Branham était tout engourdi et essoufflé. Pendant  plus d'une heure plus tard, il continuait de se sentir comme hors de son corps. Troublé quant au sens de cette vision, il a dit : "Seigneur Jésus, si ceci signifie que je vais être tué, et que Tu en as fini avec moi sur terre, fais-le-moi connaître et envoie à nouveau Ta puissance sur moi." Il attendit, mais rien ne se produisit. Alors, il dit : "Seigneur Jésus, si ça signifie que Tu as quelque chose à faire pour moi et que cela me sera révélé plus tard, alors envoie Ta Puissance A Nouveau." L'Onction et la Puissance de Dieu descendirent et le projetèrent presque hors de la chambre.

    Quand finalement il sortit de la chambre, il était presque midi. Il dit à sa famille qu'il a besoin de passer le reste de la journée à étudier, puisqu'il devait prêcher au Tabernacle le lendemain.

LLa vision s'est accomplie

    Dans la vision ci-dessus, Frère Branham se tenait quelque part à l'Ouest. Afin de coordonner l'accomplissement de la vision, le Seigneur avait déjà donné une autre vision, en 1958, à Son Prophète, lui montrant que lorsqu'une certaine chose arriverait concernant sa concession de Jeffersonville, ce serait pour lui un 'signe' qu'il doit aller à l'Ouest. Cette vision de 1958 avait été suivie par 'six songes' que d'autres personnes avaient vus - TOUS ces songes parlaient du prophète allant vers l'Ouest.

     En Décembre 1962, la vision de Frère Branham concernant sa propriété de Jeffersonville s'était accomplie. C'était son 'signe' pour aller à l'Ouest. Le 30 Décembre , une semaine après qu'il eût reçu la vision des Sept Anges, il informa sa congrégation de sa décision d'aller à Tucson. Il leur parla des Songes et des Visions, et dit : 

      "Et je m'en vais, je ne sais où, je ne sais pourquoi. Je ne puis vous dire pourquoi. Mais il n'y a qu'une seule chose que je sais : suivre ce qu'il dit de faire. Je ne sais par où aller."

     Vers la première semaine de Janvier 1963, Frère Branham et sa famille était à Tucson. En l'espace de deux semaines, les choses commencèrent à se mettre en place pour l'accomplissement de la vision...

sunstchem2     En ce jour particulier (le 06 mars 1963) , Frère Branham, Frère Fred Sothmann et Frère Gene Norman se préparaient à partir pour une partie de chasse.  Il était presque midi quand ils s'en allèrent pour le "Sunset Mountain", dans la camionnette blanche de Frère Fred Sothmann. Il ne leur restait plus que trois jours pour la saison de la chasse au sanglier (la saison de la chasse au sanglier, dans la région de Sunset, allait du 1er au 09 mars 1963. Ils se rendirent donc à la chasse l’après-midi du 06 mars).

      Moins de deux heures avant de quitter Tucson, ils quittèrent la route pavée à Wilcox et s'engagèrent sur la route boueuse qui conduisait à Bonita et dans les canyons dispersés tout le long des rochers en bordure de "Rattlesnake Messa". Une heure plus tard (le 06 mars 1963) , les frères avaient leur  fusil à l'épaule, et ils s'en allèrent chacun son chemin.

     Le premier jour de la chasse (c’est-à-dire le 06 mars) ne s'avéra pas une réussite - aucun des frères n'avait eu de gibier. Le lendemain (le 07 mars), Frère Branham réussit à trouver un sanglier bon poids. Les deux autres chasseurs n'avaient pas eu de chance ; mais, étant donné qu'il connaissait dans quel environnement se trouvait le troupeau, Frère Branham leur promit de les diriger vers la bonne direction le lendemain matin (le 08 mars). Les trois frères rentrèrent au camp pour passer la nuit.

     Le camp était très sommaire - un feu, trois fauteuils pliants, et une petite table - où ils pouvaient s'asseoir, manger et causer - ou écouter, ce qui était le cas leur seconde nuit dans le camp. Comme Frère Branham allait le raconter plus tard, la Présence du Saint-Esprit était remarquable dans le camp cette nuit-là, et IL commença à révéler (par des visions) des choses qui se passaient dans la vie des frères et des membres de leurs familles. Afin de sortir de ces Visions qui pouvaient facilement l'exténuer, Frère Branham finit par se lever et marcha à une distance du camp.

      Vers le milieu de la matinée du troisième jour (08 mars), les frères étaient une fois de plus à chasser le sanglier fuyant. Le soleil qui s'infiltrait à travers les branches peu abondamment feuillues de la broussaille donnait un parfait ombrage de camouflage pour la rigide soie grise et noire du petit troupeau de sangliers. Une bourrasque de vent se balançait à travers les figuiers et les cactus en forme de cylindre, ramassant les déchets du désert et laissant une tache de poussière sur son sillage. Le plus gros sanglier se tient précautionneusement hors de l'ombrage et va sur un terrain d'attrayantes, tendres et vertes herbes rampant à même le sol. Il ne se soucie de rien; et imitant sa conduite, le reste de la postérité, très vite, le suit en l'éclatante lumière du soleil.

     A travers les ravins, le chasseur au chapeau noir, s'approchant du sommet de la crête, se reposa dans son escalade, afin de regarder tout autour. Des rochers déchiquetés encombraient le voisinage. Juste devant lui, il pouvait voir une petite piste de cerf descendant du haut de Mesa qui couvre le côté Est. Le ciel était clair et le matin doux, mais un soleil agressif allait bientôt forcer l'atmosphère à une très haute température.

     Recherchant une bonne position, l'homme s'assit et commença à enlever les graterons qui s'étaient attachés à la jambe de son pantalon jeans. Avec précaution, il retira l'une des gousses épineuses, mais hésita avant de la jeter. Il eut une sensation qui lui était familière. "C'est étrange," réfléchit-il, en regardant la gousse de la dimension d'un grain de haricot qu'il tenait entre ses doigts. "Je me souviens de quelque chose au sujet d'arracher un grateron de la jambe de mon pantalon."

      Très probablement, c'était son instinct de chasseur qui le poussa à relever le regard à ce moment-là, et ce qu'il vit déclencha une réponse immédiate. Le troupeau de vingt sangliers ou prou, qu'il cherchait depuis l'aube erraient à vue et broutaient à un peu plus de 500 yards [environ 457 m - Trad.]. Concentré sur son objectif immédiat, ce qui avait pour but d'alerter ses deux compagnons de chasse sur l'emplacement du gibier, il jeta à terre le grateron qui n'était plus maintenant dans sa pensée. Rapidement et silencieusement, il se tint sur ses pieds et se mit à franchir la crête.

      Une fois hors de la vue des animaux, il s'arrêta suffisamment pour attacher un petit morceau de kleenex à un buisson comme repaire, et il hâta le pas à grand trot, alors qu'il s'avançait pour localiser les deux autres frères. Il n'avait couvert qu'une petite  distance, puis C'EST ARRIVE......

      Le bruit était comme il n'en avait encore jamais entendu un.

      Comme la fin de la déflagration se répercutait autour de lui, pendant un instant de frayeur, il ressentait comme si son corps avait été catapulté dans l'espace. "Quelqu'un a tiré sur moi," pensa-t-il, se disant qu'un autre chasseur aura vu son chapeau noir pendant qu'il courait, et l'avait confondu à l'un des sangliers couleur foncée. Tout autour de lui, du sable et des gros éclats arrachés des rochers par la déflagration, retombaient bruyamment au bas de la pente.

     Il réalisa alors que ses pieds étaient toujours fermes au sol, mais il savait que la dimension qui l'environnait avait changé, car Sept Puissants Anges formant une pyramide se tenaient devant lui.

L'ultime commission

nuagemyst

     C'est l'Ange prédominant qui se tenait face à lui, à sa gauche, qui Donna La Commission : "Rentre à Jeffersonville. Les Sept Sceaux Des Sept Mystères Seront Ouverts. Un à Un, NOUS Apporterons Le Message."

     Une heure plus tard, Frère Norman et Frère Sothmann ne pouvaient plus que remarquer la différence dans l'expression du visage de Frère Branham, quand il les rejoignit ; mais, comme à leur habitude, ils ne lui posèrent pas de questions. Il demanda à chacun d'eux s'ils avaient entendu la détonation, et ils lui affirmèrent qu'ils l'avaient ressentie autant qu'ils l'avaient entendue ; mais il ne s'enquit jamais sur le fait qu'ils aient vu quelque chose d'inhabituel ou non. Il ne leur donna pas non plus d'explication. Tout rentra dans la routine normale de la chasse.

sunstchem1     L'après-midi qui suivait (le 08 mars), les trois hommes rentrèrent à Tucson et commencèrent à faire des préparatifs pour une partie de chasse à Jeffersonville. Des réunions spéciales avaient été annoncées pour le mois de Mars 1963, du 17 au 24 inclus. Pendant cette période, Frère Branham prêcha "Les Mystères Des Sept Sceaux" d'Apocalypse 5, 6, 7, 8 et 10:1-7. Au cours d'un de ces Messages, il a dit .......

      "C'est pour cette raison qu'il m'a fallu aller à l'ouest, pour faire le contact avec le Message de ces Anges, de revenir ici révéler Cela à l'église. vous vous souvenez, j'avais dit que "les choses qui allaient se passer ensuite, ce serait ici à l'église." C'est tout à fait exact.

     "Une autre chose, j'aimerais vous faire remarquer ce qui est arrivé. Et si vous écoutez la bande Monsieur, quelle heure est-il?, vous remarquerez qu'il y avait un Ange qui m'impressionnait beaucoup. Les autres semblaient être ordinaires. Mais cet Ange-là était un Ange impressionnant. Il était à ma gauche, dans la constellation en forme de pyramide. Et, vous vous souvenez, c'est à l'intérieur de la pyramide que se trouvait le mystérieux Roc blanc qui n'avait rien d'écrit dessus. Et les Anges m'ont fait entrer dans la pyramide qu'Eux-mêmes formaient, les mystères de Dieu qui ne sont connus qu'à Eux. Et donc, Eux, c'étaient les Messagers qui étaient venus interpréter cette pyramide, ou ce Message du secret de ces Sept Sceaux, qui repose à l'intérieur de la pyramide.

     Eh bien, il y a ce matin au moins un homme qui était présent lorsque cela arriva. Ce coup de vent arracha réellement des cailloux à la montagne. Nous avons vu que pendant ce temps, je vis Sept Anges dans la forme d'une pyramide qui descendirent et m'enlevèrent avec eux. Et je fus conduit vers l'Est afin d'ouvrir les Sept Sceaux pour Dieu"

 Le témoignage de Dieu

     L’apparition de ces Sept Anges Puissants à Frère Branham n'est certainement pas passé inaperçue par le monde. Ils étaient sûrement au courant qu'un étrange "Mystérieux Nuage" est apparu au-dessus de "Sunset Mountain", le 28 Février 1963. Aujourd'hui, après plus de cinquante années, "le nuage" reste toujours un mystère dans les livres scientifiques.

     Le "Life Magazine" du 17 Mai 1963 publia la photographie et l'article sur Le Nuage. L'article était intitulé : "Un Haut Nuage Mystérieux En Forme D'Anneau." Le "National Science Magazine" aussi avait publié les nouvelles du Mystérieux Nuage. Le  Science avait estimé que le nuage mesurait 26 milles de haut [environ 41,6 km], et 30 milles [environ 48 km] de large. Vu son altitude, le nuage se trouvait donc au-delà de la limite de la vapeur. A cette hauteur, il n'existe aucune vapeur.

     Le Nuage reste un Mystère pour tous, exceptés ceux qui sont au courant de ce que Dieu a fait dans cet Age. Sept Anges Puissants ont franchi la limite entre 'le temps et l'éternité', afin de Commissionner un Prophète de Dieu à "terminer le Mystère de Dieu", selon qu'il est prophétisé dans Apocalypse 10:7. Puisse Dieu rendre ces choses une réalité dans votre cœur.

      Pour les explications, veuillez suivre le lien "Le Nuage Surnaturel".

     Nous vous encourageons à sonder ces choses pour vous même. Comparez-les avec la Parole du Seigneur. "Les cieux et la terre passeront, MAIS SA PAROLE ne passera jamais, jusqu'à ce que toutes ces choses s'accomplissent."

2011 Sept Anges puissants commissionnent William Branham.
Powered by Joomla 1.7 Templates