Un homme envoyé de Dieu

 Un ministère hors du commun

braero1

    

La vie de William Branham est une histoire tellement hors du commun, tellement extraordinaire, qu'on serait largement excusé d'en juger le récit exagéré et incroyable. Mais nous disposons d'une multitude de preuves patentes, de documents qui attestent son authenticité.

          C'est qu'il s'agit de faits si bien connus, et si faciles à vérifier par n'importe quel enquêteur sincère qu'ils sont véritablement le témoignage du dessein et de la volonté de Dieu de se révéler de nouveau aux hommes tout comme Il l'avait fait à l'époque des prophètes et des apôtres. Le récit de la vie de ce prophète - car il est prophète, même si ce terme n'est plus souvent utilisé - rend véritablement témoignage que les temps bibliques sont parmi nous à nouveau.

     L'auteur ressent combien les aptitudes littéraires lui font défaut pour brosser un tableau correct de ce glorieux ministère. Cependant, la tâche lui est considérablement facilitée par le fait que bien des épisodes sont racontés par frère Branham lui-même, ou par d'autres personnes proches de son ministère. Le style clair et simple du pasteur Branham ne manque pas d'avoir un côté attachant Bien que frère Branham ne se présente pas comme une personne cultivée, son style, bien que parfois brut, est toujours très évocateur et ne manque pas de caractère.

     Connaître frère Branham, c'est l'aimer. Il est tendre et bienveillant de caractère, et profondément sensible à la douleur et à la souffrance d'autrui. Sa compassion envers les malades est tellement grande qu'il en a fait pâtir sa propre santé pendant les longues heures de prières pour d'interminables files de malades. Pendant un temps, il semblait porter tout le fardeau d'un monde souffrant sur ses frêles épaules, jusqu'à ce que Dieu lui montre que cette responsabilité doit être partagée avec d'autres. Depuis son retour sur le terrain, il s'est plié aux demandes de ses collaborateurs, pour ménager ses forces et ne pas outrepasser les limites de sa constitution. La guérison divine ne rend pas immortel dans cette vie-ci, et Jésus Lui-même a porté le poids de la fatigue.

     Il est vrai que frère Branham vit dans un autre monde que celui du chrétien moyen. En revanche, dans le monde où il vit réellement, ses sens spirituels sont aiguisés à un point qui lui a permis de s'élancer plus loin en Dieu, et d'avoir une vive perception des réalités célestes, surpassant sans doute dans ce domaine tous ses contemporains. c'est à cause de cette étonnante sensibilité spirituelle que son ministère est véritablement révolutionnaire. En fait, il n'apporte pas de nouvelle doctrine à l'église, mais plutôt une révélation toute fraîche de la réalité de la puissance de Dieu, et la vérité intrinsèque des miracles dans les Ecritures.

     A cette acuité spirituelle s'ajoute une autre caractéristique de ce ministère. Personne n'est jaloux du succès de ce petit homme dont la vie n'était pendant de longues années qu'un combat désespérément ingrat - cet homme qui n'avait connu pendant une grande partie de sa vie, que misère, difficulté, écrasante douleur ; qui a vu les plus simples rudiments de la vie ravis de sa main, laissant son âme nue, comme si les cieux eux-mêmes avaient conspiré contre lui. Remercions Dieu des compensations que la providence divine a accordées depuis et réjouissons-nous de ses victoires. Il n'est peut-être aucun autre homme dont le ministère ait si vivement reflété la mort dans cette vie-ci - pour que Dieu puisse révéler à son peuple la nouvelle vie, la vie de résurrection.

     Frère Branham reconnaît entièrement ses limites, et demande souvent à son auditoire d'excuser son manque de culture. il parle sans aucune réserve de ses origines modestes, de son long combat avec la pauvreté. Il ne cherche rien pour se mettre avant. Toute son assurance est fondée sur l'appel qu'il a reçu, et au sujet duquel il n'a pas le moindre doute ni la moindre hésitation. Il doit en parler pour accomplir la commission qu'il a reçue. Son Message et l'exercice de son Don doivent être portés à la connaissance du monde.

     C'est cette humilité toute simple qui lui a attiré l'affection des auditoires, partout où il est allé. Bien qu'il soit obligé, en réponse à son appel, d'accomplir son service devant de grandes foules, son désir sincère est de conserver un mode de vie simple. Il sait parfaitement que de grands hommes de Dieu, par le passé, ont vu la puissance qu'ils avaient en Dieu et l'onction leur manquer une fois qu'ils avaient perdu la simplicité de leur expérience chrétienne et l'esprit d'humilité qu'ils avaient eu.

     Mais par son propre combat, il a été amené à ressentir la souffrance et la peine de l'humanité. Ainsi, à la place d'honneur où Dieu l'a maintenant appelé, il a toujours une intense compassion pour ceux qui, comme il l'a fait, doivent avancer sur le chemin sombre et solitaire de la souffrance.

     Il y a une autre raison pour laquelle Dieu a choisi William Branham pour la glorieuse tâche d'appeler Son peuple à l'unité en esprit : le Seigneur savait qu'il n'essaierait jamais de fonder une organisation à lui. Il aurait pu le faire. Mais il ne prêta jamais un seul instant de considération à de telles suggestions. Il ne recherchait pas seulement la guérison des corps physiques des croyants, mais aussi la guérison du corps mystique de Christ, - qui est Son Église.

     Un autre but des réunions de frère Branham est d'apporter une inspiration au ministère, afin que beaucoup, avec cette nouvelle inspiration retournent dans leur propre assemblée pour y commencer un véritable ministère de délivrance. On a depuis trop longtemps recours à des substituts pour amener les gens à l'église. Le résultat : dans beaucoup de nos églises, le culte est entièrement ramené à un niveau humain, la part du surnaturel ayant complètement disparu. Quels merveilleux ministères sont nés dans la vie de personnes que nous connaissons, qui, en rentrant chez eux après les réunions de frère Branham, on fermé leur porte à clé, refusant de refaire surface avant d'avoir reçu quelque chose d'en haut !

     Pour ce qui est des chrétiens eux-mêmes, combien leurs vies ont été enrichies depuis qu'ils ont vu, pour la première fois souvent, un miracle se produire devant leurs yeux ! Comme l'incrédulité et le scepticisme ont été balayés ! Dieu n'est plus un Dieu vague et distant, mais Quelqu'un de proche, qui est prêt à se révéler aux enfants des hommes ! Placé devant ce défi, le modernisme et son incrédulité dévastatrice sont mis en déroute. A travers le ministère de William Branham, Dieu nous a amenés à la conscience, une fois encore, que la Bible est vraie, que Sa puissance est effective, que le Ciel et l'enfer sont réels !

     L'auteur peut témoigner personnellement de l'impact sur son propre ministère de celui de William Branham. Il exerçait pourtant déjà le ministère de guérison, et sa propre assemblée tirait un grand profit de cette glorieuse vérité, mais ce n'est qu'après avoir vu le ministère de frère Branham qu'il reçut la foi pour s'occuper de sourds, de muets, et d'aveugles, avec des résultats immédiats. L'auteur considère comme un honneur le fait d'être associé à William Branham - c'est une récompense en soi.

     En retournant au début de cette visitation, nous pouvons évoquer le 7 Mai 1946, jour où l'Ange du Seigneur, s'adressant en personne à William Branham, lui dit que, s'il restait fidèle, ce glorieux mouvement spirituel ébranlerait le monde entier. Cette annonce s'est réalisée sous nos yeux. Mais tous, ainsi que notre bien-aimé frère Branham, nous regardons au-delà du frêle instrument humain, pour voir l'insondable dessein du Tout-Puissant, qui a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils Unique. Comme Ses jugements sont insondables, comme Ses voies dépassent ce que nous pouvons comprendre ! A lui soit toute la gloire !


Gordon Lindsay ("Un Homme Envoyé De Dieu" - Février 1950).

2011 Un homme envoyé de Dieu.
Powered by Joomla 1.7 Templates